print preview

«Mes attentes ont été satisfaites, voire dépassées!»

Après avoir obtenu son Bachelor en International Affairs, Dominik Bläsi a commencé, en octobre 2020, un stage de haute école chez armasuisse dans le domaine de compétences Systèmes de conduite et d’exploration. Lors d'un entretien, Dominik a répondu à des questions sur son stage et ses futurs défis.

Photo de Dominik Bläsi au siège d'armasuisse

 

Qu’est-ce qui t’a incité à postuler chez armasuisse ?

Dans la description de poste déjà, les tâches paraissaient captivantes, et le positionnement d’armasuisse entre la Confédération d’une part et l’économie privée ou l’industrie d’autre part m’a intéressé. J’y ai entrevu la possibilité d’apprendre beaucoup de choses.

Comment s’intègrent selon toi tes tâches quotidiennes dans l’image globale d’armasuisse ?

En tant que stagiaire de haute école dans un domaine de compétences lié aux acquisitions, j’apporte principalement mon soutien au responsable du domaine spécialisé Services commerciaux et à ses chefs d’équipe dans leurs tâches de management. Je peux ainsi m’impliquer dans plusieurs projets stratégiques (Center of Excellence BTIS ou développement du personnel). La participation à certains projets d’acquisition fait également partie de mes tâches. Dans ce contexte, j’apporte mon soutien à mes collègues dans leur travail au sein de l’équipe de projet (p. ex. Airport Noise Monitoring System ou caméra pour chiens d’unité spéciale). De plus, j’ai eu l’occasion de participer au pilotage des ressources. L’année passée, j’ai par ailleurs donné naissance à la plateforme de networking pour les stagiaires de haute école au sein d’armasuisse, le groupe avenir. En ce moment, celle-ci s’engage pour l’introduction d’une culture du tutoiement au sein d’armasuisse. Dans l’ensemble, je me suis impliqué dans de nombreuses tâches et j’ai pu prendre des responsabilités après peu de temps déjà.

Quel message aimerais-tu transmettre aux futurs stagiaires de haute école ?

Montrez-vous ouvertes et ouverts à toutes les tâches possibles, car il existe toujours un moyen de participer et de faire valoir votre perspective. De plus, l’esprit d’initiative est très apprécié. Vous pouvez donc organiser en partie vous-mêmes votre stage tout en participant au développement d’armasuisse.

Que changerais-tu après coup, si tu en avais la possibilité ?

Pas grand-chose, heureusement. J’ai toujours pu m’attaquer sans attendre aux difficultés éventuelles, d’entente avec mes supérieurs. Rétrospectivement, j’aurais peut-être pu prendre des responsabilités plus rapidement, mais compte tenu des interactions complexes et de la diversité des tâches, une phase d’introduction est naturellement nécessaire, ce qui a toujours été une source de motivation pour moi.

Par rapport à ta première journée de travail : comment te situes-tu par rapport à tes attentes initiales ?

Mes attentes ont été satisfaites, voire dépassées. Au début, je n’avais pas imaginé que j’aurais la possibilité de participer à des tâches aussi multiples et variées, voire même d’en assumer la direction. Le stage a vraiment été très captivant et riche en enseignements.

Où te vois-tu dans trois ans ?

D’ici là, j’espère que j’aurai en poche mon Master (en International Affairs and Governance de la HSG) et que j’aurai trouvé un emploi très intéressant, peut-être même chez armasuisse !