print preview Retour Page d'accueil

Journée d’orientation de l’industrie 2021

La journée d’orientation de l’industrie s’est tenue le 4 novembre 2021 à la salle polyvalente de la caserne de Berne. La manifestation a suscité un vif intérêt, puisque près de 220 participants issus de l’économie, de la politique, de l’administration et de l’armée étaient présents. La matinée a été consacrée à la journée d’orientation de l’industrie. L’après-midi a été ponctuée par la présence de la Société suisse technique et armée (STA).

10.11.2021 | Lucas Ballerstedt, domaine spécialisé Communication, domaine de compétences Ressources et support

Les principaux thèmes de la journée d’orientation de l’industrie de cette année étaient la sécurité future et les innovations. La manifestation a été marquée par des interventions du directeur général de l’armement, Martin Sonderegger, du chef de l’armée et commandant de corps, Thomas Süssli, et du chef du domaine de compétences Sciences et technologies d’armasuisse, Thomas Rothacher. Ainsi, les personnes présentes ont pu avoir un aperçu très intéressant des projets actuels et des défis futurs. La journée d’orientation de l’industrie était animée par Jacqueline Stampfli, remplaçante du chef de la communication d’armasuisse.

Sécurité future

Dans son discours d’ouverture, le directeur général de l’armement Martin Sonderegger a commenté les priorités du moment. Il a ainsi présenté le programme d’armement et le programme immobilier du DDPS selon le message sur l’armée 2021 et évoqué le programme Air2030. Le directeur général de l’armement a donné un aperçu de la situation actuelle relative à l’acquisition de l’avion de combat et du processus d’évaluation global. Il a également parlé des affaires compensatoires et des perspectives liées au message sur l’armée 2022.

L’innovation comme facteur de sécurité

Le chef de l’armée et commandant de corps Thomas Süssli a ensuite parlé des menaces actuelles et des méthodes mises en œuvre par l’Armée suisse pour les contrer. Les risques actuels reposent souvent sur des innovations technologiques présentes depuis longtemps déjà dans un environnement non militaire. Les cyberrisques notamment ont considérablement gagné en importance. Le chef de l’armée a également expliqué le fossé croissant entre les cycles d’acquisition et la rapidité toujours plus fulgurante des cycles d’innovation, pour ensuite montrer comment l’Armée suisse entend le combler grâce à son système d’innovation.

L’expertise comme clé des innovations technologiques

Thomas Rothacher, chef du domaine de compétences Sciences et technologies d’armasuisse, a enchaîné en évoquant le rythme de croissance toujours plus rapide des innovations. Il a alors insisté sur le rôle de la Suisse, qui fait partie des leaders dans le domaine de l’innovation. Pour compléter son exposé, il a présenté les projets d’innovation actuels, en particulier le Cyber-Defence Campus (CYD Campus) et le Centre Suisse des Drones et de la Robotique (CSDR) du DDPS. Il a également dévoilé à l’assistance des informations sur la collaboration avec la Société suisse technique et armée (STA) et sur le « STA Challenge » qui en a découlé, pour terminer son intervention sur une citation de Viola Amherd, cheffe du DDPS : « Aller de l’avant, faire bouger les choses, façonner l’avenir ! »