print preview

Planification, construction et gestion numériques – Projet pilote BIM Berthoud

Le BIM – Building Information Modelling – promet une conception simple et efficace de la planification, la construction et la gestion numériques. Pour l’extension de l’infrastructure logistique de Berthoud, armasuisse Immobilier, le centre de compétences immobilières du DDPS, mise sur le BIM afin de tester cette méthode pour la première fois à grande échelle.

Florian Waldner, domaine spécialisé Communication, domaine de compétences Immobilier

Sven Schmid, Chef du projet du maître de l’ouvrage, armasuisse Immobilier
Sven Schmid, Chef du projet du maître de l’ouvrage, armasuisse Immobilier

Vous êtes l’un des premiers chefs de projets d’armasuisse Immobilier à sauter dans le grand bain et à mettre en œuvre le premier grand projet pilote BIM. De quelle façon l’intégration de la méthode BIM a-t-elle modifié la collaboration avec l’équipe de projet dans cette phase initiale?

Depuis deux ans, nous mettons tout en œuvre afin de travailler avec la méthode BIM et mettre en place la gestion de données nécessaire. Pour l’extension de l’infrastructure logistique à Berthoud, nous avons tout d’abord recensé l’ensemble du site, y compris les environs et les bâtiments existants, avec des scans assistés par laser. Ces données sont à la base du futur modèle 3D de l’ensemble du périmètre. Les données modélisées aident à mieux comprendre le projet de construction, à disposer d’une base commune pour la communication sur le projet et à identifier plus rapidement les conflits.

Pour l’extension de l’infrastructure logistique à Berthoud, nous avons tout d’abord recensé l’ensemble du site avec des scans assistés par laser.

Dans le domaine de la construction, les possibilités de calcul des coûts et d’établissement des offres ont évolué. Désormais, les entreprises peuvent tirer directement du modèle numérique les informations requises. L’avantage est le suivant: la détermination des quantités et les conditions-cadres côté chantier peuvent être établies clairement et elles sont plus compréhensibles, ce qui est important au niveau des demandes d’avenants. La méthode BIM a ici un effet durable sur la sécurité des coûts.

BIM Berthoud: mensuration numérique du site logistique de l’armée de Berthoud

Vous avez évoqué le modèle BIM numérique. Les plans de construction dessinés par voie numérique existent depuis des années dans le bâtiment. En quoi le BIM diffère-t-il des approches numériques existantes?

Un modèle 3D modélisé d’après la méthode BIM comprend des données supplémentaires se rapportant à la construction et il peut être utilisé pour la technique de mensuration numérique. Toutefois, cette méthode va bien au-delà d’un modèle numérique. Il s’agit de faire collaborer simultanément tous les acteurs participant au projet de construction, et ce par voie intégralement numérique.

Aujourd’hui, il faut des solutions de construction ultraqualitatives, de coût avantageux et pouvant être rapidement mises en œuvre.

Le plus grand changement face aux projets de construction conventionnels se situe peut-être au niveau de la gestion des données. Pour ce projet pilote, toutes les données convergent vers une unique plate-forme numérique de gestion de la construction. Concrètement, les architectes et spécialistes en statique des bureaux d’études archivent leurs plans et modèles sur la plate-forme. Viennent s’ajouter tous les documents concernant la construction, tels que les comptes rendus de réunion ou les normes techniques à appliquer. Étant donné que toute la documentation se trouve à un seul endroit, une recherche rapide d’informations précises est possible. Les informations numériques rassemblées sont également conservées après l’achèvement des travaux. C’est-à-dire qu’elles peuvent être utilisées sur toute la durée de vie des immeubles. En outre, la communication des personnes impliquées dans le projet passe en partie par la plate-forme, ce qui se traduit par moins d’e-mails échangés.

La gestion durable des ressources prend de plus en plus d’importance. Dans quels domaines la méthode BIM apporte-t-elle selon vous, en tant que gestionnaire de construction, un bénéfice en termes de durabilité?

Aujourd’hui, il faut des solutions de construction ultraqualitatives, de coût avantageux et pouvant être rapidement mises en œuvre. Le modèle 3D et la collaboration numérique dans l’équipe de projet liés au BIM ont facilité la prise de décisions rapides et précises dans le cadre de la planification. À l’aide du modèle, la conduite du projet, le bureau d’études et les clients peuvent définir rapidement et précisément quelles décisions doivent être prises pour faire avancer ou pour optimiser un projet de construction. Je pense que par rapport à une procédure conventionnelle, la méthode BIM est plus durable.

À quel niveau le modèle numérique assisté par le BIM a-t-il jusqu’ici apporté des avantages concrets dans la planification?

Quand nous avons démarré la planification, nous avons bénéficié, du fait de la mensuration numérique complète du site, d’une longueur d’avance en matière de connaissances et d’une précision accrue des données par rapport à des projets conventionnels. Cela a notamment permis d’estimer précisément l’altitude du nouveau bâtiment logistique et de le placer de façon optimale. Cela paraît plus simple que cela ne l’était réellement car en sous-sol, les écoulements d’eaux souterraines ne devaient pas être perturbés et il existait une hauteur de bâtiment maximum à respecter du fait de l’aspect général.

Le modèle 3D et la collaboration numérique dans l’équipe de projet liés au BIM ont facilité la prise de décisions rapides et précises dans le cadre de la planification.

La planification est une chose, l’attribution du mandat et l’exécution des travaux en est une autre. Où attendez-vous les plus grands défis en termes de BIM?

Dans le domaine de l’attribution de mandats pour des prestations BIM en particulier, armasuisse Immobilier a accompli un gros travail de développement durant ces trois dernières années. Au début, ce que le bureau d’études entendait par la méthode BIM et ce que nous aurions souhaité divergeaient beaucoup. Aujourd’hui, nous pouvons définir des besoins d’informations et des descriptifs de prestations pour la méthode BIM. Et nous déterminons quelles données doivent être fournies à quel moment, dans quelle qualité et à quel endroit, de sorte qu’à l’avenir, chaque mandataire d’armasuisse Immobilier comprenne nos besoins en appliquant la méthodologie BIM.

Les chefs de projet ne doivent pas se laisser intimider par l’avalanche de termes techniques.

Avec le projet pilote de Berthoud, nous voulons amener le modèle numérique sur le chantier. Mais il faut garder à l’esprit qu’un grand nombre d’entreprises du bâtiment travaillent encore avec des plans et des descriptifs sur papier. Le grand défi se situera donc dans la façon dont les artisans se familiariseront avec les informations numériques et les utiliseront sur le chantier.

Quel conseil donneriez-vous à d’autres chefs et cheffes de projet qui réalisent leur premier projet avec la méthode BIM?

Ils/Elles ne doivent pas se laisser intimider par l’avalanche de termes techniques. Les solutions logicielles BIM actuelles sont truffées de termes anglais empruntés au monde informatique. Une fois cette barrière linguistique surmontée, les avantages du processus de planification et de construction entièrement numérique se dévoilent au fur et à mesure. En bref, il vaut la peine de ne pas voir la méthode BIM comme un obstacle insurmontable mais plutôt comme une chance.


armasuisse Immobilier Guisanplatz 1
CH-3003 Berne
Tél.
+41 58 463 20 20

E-Mail


Heures d'ouverture demandes par téléphone

Lundi - Jeudi
08:00-12:00/ 13:15-17:00

Vendredi
08:00-12:00/ 13:15-16:00