print preview

Du tissu avec imprimé camouflage au sac

Le projet Système modulaire d’habillement et d’équipement (SMHE) englobe une centaine de composants et comprend les sous-systèmes « tenue de combat », « système de portage », « système d’hydratation » et « protection corporelle balistique ». De nombreux éléments sont des sacs ou sacoches pour les pièces d’équipement que les militaires portent sur eux – par exemple pour les chargeurs de fusils d’assaut, le matériel sanitaire, les couteaux militaires, les lampes de poche, les appareils radio, etc.

La transformation du tissu avec imprimé camouflage en sacs, également appelée confection, est fortement basée sur la division en différentes tâches et comprend une multitude d’étapes de travail. Ces dernières sont brièvement présentées ci-après.

Première étape : préparation du matériel

Un sac ou une sacoche se compose d’un tissu avec imprimé camouflage et d’autres accessoires tels que des bandes velcro, des boutons-pression, des élastiques avec cordons, des ganses, des boucles et des sangles.

Le tissu de camouflage est mis à disposition du confectionneur par armasuisse, alors que le confectionneur se procure lui-même les accessoires nécessaires. Ce matériel est acheté au mètre et conservé à l’entrepôt.

Deuxième étape : découpage

Le tissu avec imprimé camouflage et les accessoires sont coupés aux dimensions requises à la main ou à l’aide de machines de découpe automatiques. Une quarantaine de modèles de sacs ou sacoches qui se distinguent par leur taille et leur fonction sont fabriqués. Chaque modèle se compose d’au moins trois pièces de tissu avec imprimé de camouflage découpées et d’au moins trois accessoires différents. Une multitude de découpes et d’accessoires doivent donc être préparés et assemblés avant l’étape de couture proprement dite.

Plusieurs couches de tissu sont découpées simultanément sur la machine de découpe.
Plusieurs couches de tissu sont découpées simultanément sur la machine de découpe

Troisième étape : couture

Les pièces découpées et les accessoires sont assemblés. Les couturières et couturiers ne cousent pas un sac entier sur un seul poste de travail. Dans ce que l’on appelle des lignes de couture, ils n’effectuent que quelques coutures à la fois et passent ensuite la pièce à leur collègue pour l’étape suivante. Il peut y avoir jusqu’à 20 étapes de travail avant qu’un sac ne soit terminé. La couture manuelle est une norme mondiale pour les textiles, elle nécessite donc beaucoup de personnel. Les robots de couture ne sont envisagés qu’à l’état d’études et restent pour l’instant de la « musique d’avenir ». Ce n’est que pour les coutures simples et isolées qui exigent une qualité de couture élevée et constante – comme pour les sangles – que l’on utilise des machines à coudre automatiques équipées de gabarits fabriqués spécialement. Toutefois, cela ne vaut la peine que pour la production de très grandes quantités, de l’ordre du million de pièces.

Quatrième étape : contrôle final et emballage

Entre les différentes étapes de couture et le surfilage (coupe des fils qui dépassent), la qualité de la couture est contrôlée et corrigée si nécessaire. Ce contrôle de qualité à plusieurs niveaux permet de garantir une qualité de couture constante pour les sacs fabriqués en série.

Sacoche pour chargeur de fusil d’assaut : face avant ouverte (à gauche), face avant fermée (au milieu), face arrière avec sangles (à droite)
Sacoche pour chargeur de fusil d’assaut : face avant ouverte (à gauche), face avant fermée (au milieu), face arrière avec sangles (à droite)

 

Les travaux de couture sont des activités manuelles routinières, avec une forte division des tâches, qui sont organisées de manière très efficace pour des raisons économiques. Il est donc important pour nous que les règles de sécurité au travail et les conditions de travail soient respectées. C’est pourquoi armasuisse organise régulièrement des audits auprès des entreprises de fabrication et exige un label de qualité largement répandu et reconnu dans l’industrie textile qui prescrit des normes sociales minimales et est également régulièrement contrôlé.