print preview

« Le travail en atelier était extrêmement enrichissant »

Depuis plus de six ans, Renate Schärz est cheffe de projet dans le domaine spécialisé Véhicules et alimentation en électricité. Elle explique dans cette interview comment elle en est arrivée au métier d’ingénieure et quelles compétences particulières sont demandées dans le domaine des acquisitions d’armement.

Domaine spécialisé Gestion du personnel, Irene Amacker

Bref portrait

Portrait de Renate Schärz

Renate Schärz est cheffe de projet dans le domaine spécialisé Véhicules et alimentation en électricité.

Les femmes chez armasuisse

Nom

Prénom

Dernier niveau universitaire atteint

Chez armasuisse depuis

Fonction actuelle depuis

Schärz

Renate

BSc en technique automobile

août 2014

août 2014

Renate Schärz pose devant un tracteur.
Renate Schärz pose devant un tracteur.

Madame Schärz, qu’est-ce qui vous a motivée à devenir ingénieure ?

Après la maturité, j’en avais un peu assez de l’école et de la théorie. Je voulais faire un travail pratique, créer quelque chose et comprendre en même temps comment les choses fonctionnaient. C’est pourquoi j’ai opté pour un apprentissage professionnel en tant qu’électricienne sur véhicules automobiles/électronicienne. Le travail en atelier était extrêmement enrichissant et exigeant, mais aussi passionnant. Malgré cela, il était clair pour moi que je voulais faire une autre formation et me plonger encore dans les bases de la mécanique, de l’électricité et de la technique automobile.

Dans votre enfance et votre adolescence, avez-vous été particulièrement poussée vers les mathématiques, l’informatique, les sciences naturelles et la technique (les branches MINT) ?

Pas directement. J’ai grandi avec trois sœurs. Je me souviens avoir joué aussi bien aux poupées qu’aux Lego et avec des voitures télécommandées. Comme mon entourage familial n’avait professionnellement rien à voir avec la technique, une formation dans ce domaine n’avait rien d’évident. C’est pourquoi je n’ai pas su pendant longtemps quel chemin professionnel emprunter.

Renate Schärz pose avec une plaque de connexion devant un tracteur.
Renate Schärz pose avec une plaque de connexion devant un tracteur.

Quelles sont les capacités particulières nécessaires pour une femme dans un domaine masculin tel que l’acquisition d’armement ?

Je trouve important de rester soi-même et de ne pas jouer un rôle. Cela aide naturellement de savoir exprimer sa propre opinion et de pouvoir la défendre le cas échéant.

Combien de femmes travaillent dans votre domaine spécifique et qu’est-ce que vous appréciez dans les équipes mixtes ?

Dans les domaines techniques, il n’y a que très peu de femmes, mais comme les projets comprennent aussi toujours des aspects commerciaux, les femmes sont souvent représentées dans les équipes de projet. Pour moi, cela ne change rien de travailler avec des hommes ou des femmes. L’important, c’est l’esprit d’équipe et un travail constructif vers un objectif commun.

Renate Schärz montre un moteur de tracteur.
Renate Schärz montre un moteur de tracteur.

Que souhaitez-vous conseiller aux femmes pour leur carrière ?

J’ai connu beaucoup de femmes qui se posaient énormément de questions et remettaient constamment en cause leurs propres actions. Je le fais aussi. Se remettre en question de façon critique est certainement une bonne chose, mais cela peut également aller trop loin. Je souhaiterais donc que les femmes expérimentent davantage et aient le courage de « tout simplement se lancer », même quand ce n’est pas parfait.