print preview

Systèmes de radiosondage météo pour les Forces aériennes et l’artillerie

Météo du jour : beau et chaud, avec quelques passages nuageux. Ce type d'informations météorologiques que nous entendons à la radio suffisent pour organiser une soirée grillade. Mais l’armée a besoin d’informations beaucoup plus précises sur la masse d’air et sa densité, par exemple pour garantir la précision de tir de l’artillerie ou des Forces aériennes.

Raphael Neuhaus, domaine spécialisé Systèmes de conduite, domaine de compétences Systèmes de conduite et d’exploration

Sur une photo, on voit un nuage, et en dessous, on peut lire Cluster Météo

 

Qu’est-ce qu’un radiosondage ?

Une radiosonde équipée de différents appareils de mesure est portée en altitude par un ballon gonflé à l’hydrogène ou à l’hélium. Depuis 2018, l’armée suisse utilise exclusivement de l’hélium pour les sondages. Ces radiosondes s’élèvent à une vitesse plus ou moins constante d’environ 5 m/s et sont emportées par le vent. Le système de sondage fournit des valeurs de mesure de la température de l’air, de l’humidité, de la pression atmosphérique et des données de vent de l’atmosphère, du sol jusqu’à une altitude de 30 km. Pour ce faire, on fait monter des radiosondes équipées de capteurs de température et d’humidité et d’un système de mesure de position (GPS). Chaque radiosonde transmet ses mesures par radio à la station au sol à des intervalles d’une seconde. Ces données permettent de déterminer les profils verticaux des paramètres mesurés – jusqu’à l’altitude à laquelle le ballon éclate. 

Chacune des courbes illustre le comportement d’un paramètre météorologique en fonction de l’altitude. La courbe bleue représente le profil d’humidité relative, la courbe rouge le profil de température. La courbe verte à droite représente la vitesse du vent, la courbe violette la direction du vent.
Profil de sondage
© MeteoSchweiz

Le système de radiosondage ARGUS

Le système de radiosondage ARGUS 37 a été développé par Meteolabor AG spécialement pour la recherche météorologique. La réception et l’évaluation des données de radiosondage sont désormais possibles à moindre coût. MétéoSuisse est le mandant à l'origine de ce projet.

En 2017, le système de sondage météorologique d’altitude ARGUS 48 a été acquis pour les Forces aériennes. Il s’agissait d’un perfectionnement du système ARGUS 37. Le DS FAF armasuisse a été chargé en 2020 d’acquérir pour l’artillerie un système de sondage permettant une manipulation mobile à l’engagement. Actuellement en phase de prototype, ARGUS 60 répondra à cette exigence. ARGUS 48, qui a servi de base, sera développé encore en fonction des nouvelles exigences. L’objectif d’avoir un seul système pour les Forces aériennes et l’artillerie peut désormais être atteint, car la compatibilité est assurée. Les conditions météorologiques ont une forte influence sur les trajectoires des projectiles d’artillerie et de mortier afin de produire l’effet souhaité sur la cible dès le premier coup de feu. Pour ce faire, des annonces météorologiques sont générées lors du sondage avec ARGUS 60. Ces messages sont repris et traités par INTAFF. 

En collaboration avec armasuisse, MétéoSuisse a lancé un appel d’offres pour l’acquisition d’un système de radiosondage automatique. Ce système, qui se trouve à Payerne, déclenche un sondage à midi et à minuit. Et ce, 365 jours par an. Pour ce faire, plusieurs sondes avec ballon sont installées et raccordées à la conduite de gaz. Le ballon est gonflé et, lorsqu'il atteint la taille requise, le couvercle est ouvert et la sonde décolle automatiquement. 

Système de radiosondage automatique
Système de radiosondage automatique
© MeteoSchweiz