print preview

Interview avec les chefs d’équipe Claus Köhnen et Tom Hug.

Entretien avec Claus Köhnen et Tom Hug sur leur vie professionnelle et leurs expériences de chef d’équipe.

Evelyne Gänsli, domaines spécialisés Services commerciaux et Systèmes de communication, Systèmes de conduite et d’exploration.

Tom Hug, chef d’équipe Services commerciaux Systèmes d’exploration et de surveillance, et Claus Köhnen, chef d’équipe Services commerciaux Systèmes informatiques et chef adjoint FAKo au centre administratif, Guisanplatz 1.
(de g. à d.) Tom Hug, chef d’équipe Services commerciaux Systèmes d’exploration et de surveillance, et Claus Köhnen, chef d’équipe Services commerciaux Systèmes informatiques et chef adjoint FAKo.

Comment es-tu arrivé chez armasuisse ?

Claus Köhnen : ça remonte déjà à plusieurs années (rit). Avant d’entrer chez armasuisse, je travaillais dans le secteur privé. Après avoir obtenu, dans le cadre de formations continues, mon brevet fédéral de technicien en marketing et mon diplôme d’économiste d’entreprise ES, j’ai eu envie de me réorienter professionnellement. Ce qui m’a plu chez armasuisse, c’était ses domaines d’acquisitions très variés et intéressants ainsi que la possibilité qui m’était offerte de multiplier les expériences en termes d’acquisitions et de gestion de projets.

Que fais-tu en tant que chef d’équipe ? Quelles sont tes fonctions ?

Claus Köhnen : j’ai trois casquettes. Premièrement, je suis chef adjoint du DS Services commerciaux SC+E. Je travaille en étroite collaboration avec mon supérieur hiérarchique Serge Guignard et nous nous partageons certaines tâches et participations à des comités. Il s’agit avant tout d’avoir conscience des défis auxquels le DS fait face au quotidien et de se tenir informés. J’apprécie d’avoir un supérieur hiérarchique qui ait autant d’expérience et qui cherche constamment à optimiser son domaine spécialisé, tout en soutenant pleinement ses collaborateurs.

Deuxièmement, je suis le chef de la plus grande équipe des services commerciaux FAC, qui est composée, moi y compris, de dix personnes. Du fait du nombre important de personnes qui me sont subordonnées, je suis heureux et fier que chacune soit très autonome dans son travail et me consulte en cas de besoin.

Troisièmement, j’assure moi-même le suivi de certains projets en tant que spécialiste gestionnaire de projets.

À quoi ressemble ton quotidien de chef d’équipe ?

Claus Köhnen : du fait de mes trois rôles et d’événements variés, il n’y a pas deux journées qui se ressemblent. Je suis du matin et ma journée de travail commence dès 6h15 en cette période de crise sanitaire.

Tom Hug : mon quotidien professionnel est très varié. D’une part parce que je travaille moi-même en grande partie sur le portefeuille de projets commerciaux. D’autre part parce que j’ai plusieurs tâches de gestion en tant que chef d’équipe et que j’essaie d’encadrer avec succès une équipe qui réunit des personnalités variées, ce qui implique de la soutenir dans ses besoins et d’être à son écoute afin de résoudre les problèmes qui s’y posent, qui peuvent être de nature professionnelle mais aussi parfois privée.

À quelle principale difficulté t’es-tu heurté lorsque tu es passé du rôle de collaborateur à celui de chef d’équipe ?

Claus Köhnen : lorsque j’ai été nommé cadre en 2012, la principale difficulté fut d’accepter le fait que, dans ce nouveau rôle, mes rapports avec les collaborateurs allaient changer. À l’époque, nous n’avions pas encore d’équipes. Le C DS et moi nous partagions la conduite des services commerciaux. Mais les effectifs ont grossi, si bien qu’il a fallu introduire la structure d’équipes en 2019.

Mon expérience de collaborateur m’est très profitable pour comprendre les problèmes et les défis de mon équipe.

Tom Hug : pour moi, la difficulté majeure résidait dans le fait d’être désormais vu et accepté par mes collaborateurs et collègues comme leur supérieur hiérarchique. C’était un jeu d’équilibre entre atteindre les objectifs communs avec l’équipe et mettre en œuvre mes valeurs en tant que chef d’équipe. Je tenais à rester authentique et fidèle à moi-même. Aujourd’hui, l’acceptation est là et j’en remercie vivement mon équipe.

Quel est ton objectif personnel en tant que chef d’équipe ?

Claus Köhnen : un chef d’équipe doit garder la vue d’ensemble, et le nombre toujours croissant de projets au sein de notre équipe Systèmes informatiques des services commerciaux est un vrai défi. Il s’agit de jongler entre le rythme effréné des évolutions technologiques et les conditions-cadres financières et juridiques.

Tom Hug : je suis plusieurs objectifs globaux. Premièrement, je tiens énormément à la culture d’équipe sur laquelle nous travaillons ensemble. Deuxièmement, je souhaite que nos partenaires nous considèrent, avec mon équipe, comme un prestataire et nous respectent comme tel. Troisièmement, je suis là dans mon rôle de chef d’équipe pour soulager le chef des Services commerciaux SC+E afin qu’il puisse faire progresser le domaine spécialisé sur le plan stratégique. Quatrièmement, je souhaite élargir mon horizon personnel par cette expérience de chef d’équipe et la conduite de collaborateurs.

Quel objectif cibles-tu avec ton équipe ?

Claus Köhnen : avec mon équipe, je souhaite apporter le meilleur soutien possible à nos parties prenantes et contribuer à la réussite des projets. Je sais que je peux compter sur mes collaborateurs et qu’ils font tous les jours de leur mieux.

Qu’est-ce qui est important pour toi dans ton équipe ? À quoi attaches-tu de la valeur ?

Claus Köhnen : d’une part, que mes collaborateurs s’occupent de projets intéressants et qu’ils aient trouvé le bon équilibre travail-vie privée. Par ailleurs, je suis très attaché au plan de développement de chacun(e). J’attends de mon équipe qu’elle sache s’organiser, qu’elle soit autonome, qu’elle fournisse un travail de qualité et qu’elle respecte les délais. Ce sont des éléments auxquels je tiens. En contrepartie, elle jouit de ma pleine confiance et de mon soutien.
Je veille à traiter rapidement les requêtes de chacun de mes collaborateurs pour qu’ils puissent, dans la mesure du possible, poursuivre leur travail sans retard.

Tom Hug : je tiens à ce que la confiance, l’estime mutuelle et une ambiance collégiale règnent au sein de mon équipe. Nos échanges sont honnêtes et transparents. Nous pratiquons une culture du feed-back ouverte et discutons aussi de sujets délicats. Chacun(e) doit pouvoir défendre son opinion. Mon équipe est très féminine et je suis pour l’égalité des traitements. Je soutiens mes collaborateurs dans leur envie de se former et d’évoluer, tant à titre personnel que professionnel. Notre employeur nous y encourage de façon proactive et tous ceux qui le souhaitent peuvent en profiter.

Si tu avais les coudées franches, qu’aimerais-tu optimiser ?

Claus Köhnen : nous optimisons actuellement chez armasuisse un certain nombre de sujets et je perçois des retards dans ce cadre. Nous avons toujours trop de systèmes isolés et donc de ruptures. La quantité d’outils à maîtriser est un défi permanent. Je commencerais par là.

Comment concilies-tu famille et travail (work-life-balance) ?

Claus Köhnen : mes enfants sont déjà grands et c’est plus facile qu’auparavant (rit). Pour mon équilibre, j’essaie de passer beaucoup de temps en extérieur, dans la nature et, avec un chien, ce ne sont pas les occasions qui manquent. Père de deux garçons (17 et 14 ans), j’essaie ici aussi de garder le rythme. Durant mon temps libre, je joue à des jeux vidéo avec le plus jeune et au foot avec le plus âgé (mon fils et moi sommes entraîneurs au SV Lyss et coachons ensemble une équipe).

Tom Hug : pour ce qui est de l’équilibre travail-vie professionnelle, notre employeur est généreux, que ce soit en matière de modèle de temps de travail, de flexibilité ou de travail à domicile, et nos supérieurs hiérarchiques nous soutiennent. Pour moi, bouger est très important et je fais beaucoup de sport, essentiel à mon équilibre. Je cours régulièrement durant la pause de midi et, le soir, je consacre du temps à ma famille. L’été, je m’entraîne avec une équipe de foot et je suis membre actif d’un club de tennis. L’hiver, ma famille et moi sommes le plus souvent possible sur les pistes de ski, ce que j’apprécie énormément.

Planifier, c’est remplacer le hasard par l’erreur.

                                                                                          - Albert Einstein

Où te vois-tu d’ici 5 à 10 ans ?

Claus Köhnen : j’espère pouvoir continuer à apporter quelque chose à armasuisse et ainsi à la Suisse au cours des prochaines années. Notre travail est important, très varié et intéressant. Mais c’est difficile de me projeter concrètement. J’aime assez la citation « Planifier, c’est remplacer le hasard par l’erreur » (Albert Einstein).

Tom Hug : le rôle de chef d’équipe est une étape importante de ma carrière professionnelle et je souhaite continuer d’évoluer. J’imagine assez bien travailler davantage dans des domaines stratégiques et endosser certaines fonctions de management à l’avenir. J’aime beaucoup conduire du personnel, avec tous les défis et facettes que la tâche implique, et j’aimerais endosser encore davantage de responsabilités dans ce domaine. Je souhaite souligner l’attractivité de notre employeuse armasuisse qui nous offre à nous, collaborateurs, de très nombreuses opportunités.

Bref portrait Claus Köhnen

Claus Köhnen, chef d’équipe Services commerciaux Systèmes informatiques et chef adjoint FAKo, Michael Hess, chef d’équipe Services commerciaux Systèmes de conduite, Tom Hug, chef d’équipe Services commerciaux Systèmes d’exploration et de surveillance, et Andreas Arni, chef d’équipe Services commerciaux Systèmes de communication, au centre administratif, Guisanplatz 1, à Berne.
(de g. à d.) Claus Köhnen, chef d’équipe Services commerciaux Systèmes informatiques et chef adjoint FAKo ; Michael Hess, chef d’équipe Services commerciaux Systèmes de conduite ; Tom Hug, chef d’équipe Services commerciaux Systèmes d’exploration et de surveillance ; Andreas Arni, chef d’équipe Services commerciaux Systèmes de communication.

Claus Köhnen a suivi plusieurs formations (technicien en marketing avec brev. féd., acheteur diplômé et responsable achats avec diplôme fédéral) et a obtenu dernièrement l’Executive Master of Business Administration EMBA de la Haute École de Lucerne. Il travaille aux acquisitions chez armasuisse depuis le 1er août 2006, où il exerce plusieurs fonctions. Il est actuellement chef adjoint DS Services commerciaux SC+E et chef d’équipe des services commerciaux Systèmes informatiques. Avant d’entrer chez armasuisse, il a travaillé dans les secteurs des finances et du marketing/de la vente dans l’industrie.

Bref portrait Tom Hug

Tom Hug, chef d’équipe Services commerciaux Systèmes d’exploration et de surveillance ; Andreas Arni, chef d’équipe Services commerciaux Systèmes de communication ; Claus Köhnen, chef d’équipe Services commerciaux Systèmes informatiques et chef adjoint FAKo ; Michael Hess, chef d’équipe Services commerciaux Systèmes de conduite ; au centre administratif, Guisanplatz 1, à Berne.
(de g. à d.) Tom Hug, chef d’équipe Services commerciaux Systèmes d’exploration et de surveillance ; Andreas Arni, chef d’équipe Services commerciaux Systèmes de communication ; Claus Köhnen, chef d’équipe Services commerciaux Systèmes informatiques et chef adjoint FAKo ; Michael Hess, chef d’équipe Services commerciaux Systèmes de conduite.

Tom Hug est titulaire d’un Executive Master of Business Administration HES en General Management et chef de marketing diplômé. Pendant plusieurs années, il a travaillé dans l’industrie nationale et internationale du sport, avant de rejoindre armasuisse en décembre 2016. Depuis janvier 2019, il est le chef d’équipe Services commerciaux Systèmes d’exploration et de surveillance.