print preview

Interview avec Serge Guignard, chef du domaine Services commerciaux du domaine de compétences Systèmes de conduite et d’exploration.

Dans cette interview, Serge Guignard évoque les défis de l’évolution continue du domaine spécialisé Services commerciaux, Systèmes de conduite et d’exploration.

Evelyne Gänsli, domaines spécialisés Services commerciaux et Systèmes de communication, Systèmes de conduite et d’exploration

Serge Guignard, chef DS FAKo au centre administratif Guisanplatz 1.
Serge Guignard, chef du domaine Services commerciaux du domaine de compétences Systèmes de conduite et d’exploration.

Qu’est-ce qui t’a motivé à passer des Relations extérieures au domaine spécialisé Services commerciaux du domaine de compétences Systèmes de conduite et d’exploration (FAKo).

Après de longues années au domaine de compétences Ressources + support, je voulais revenir aux acquisitions. Ce qui m’attirait, c’était la diversité des tâches, ainsi que la possibilité d’avoir plus de responsabilités et d’être en mesure de contribuer activement aux changements et aux nouveautés dans le domaine des acquisitions, comme actuellement dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations de Deloitte.

À ce jour, quel a été ton plus grand défi ?

Le 1er janvier 2019, nous avons introduit une nouvelle structure d’équipe. Le passage de l’ancienne à la nouvelle organisation a eu un impact important sur les collaborateurs et leurs domaines de travail. Il était en particulier essentiel de communiquer en temps voulu et de façon compréhensible, afin de diriger les collaborateurs vers l’avenir et de réduire les appréhensions. Dans le même temps, nous avons introduit des principes sur la façon dont nous souhaitions à l’avenir nous comporter entre nous et avec les responsables de projet, ainsi qu’avec nos clients. Par ailleurs, nous avons souhaité travailler sur la qualité de nos prestations.

Que ferais-tu différemment aujourd’hui ?

Grâce aux échanges intensifs entre les collaborateurs, les chefs d’équipe et moi-même, nous sommes parvenus à identifier en général à temps les erreurs et à les éviter. Néanmoins, voici une amélioration que je proposerais aujourd’hui : FAKo a pu embaucher ces dernières années beaucoup de jeunes collaborateurs, la tranche d’âge va donc désormais de la génération du babyboom aux millenials. Avec le recul, je prêterais encore plus d’attention au thème générationnel dans le processus de constitution des équipes.

Qu’est-ce qui t’a fait progresser ?

La diversité des tâches et des projets dans un domaine d’activité très porteur au niveau technologique, avec des clients exigeants, comme le Service de renseignement de la Confédération (SRC), le Renseignement militaire (RM) ou la Base d’aide au commandement (BAC). Mais je me suis aussi développé grâce à la numérisation de mon environnement professionnel, qui m’a conduit à adopter de nouvelles méthodes de travail et à me remettre en question. Mes quatre chefs d’équipe me challengent aussi avec leur attitude ouverte et leur culture du feed-back. De plus, j’ai pris conscience ces dernières années du fait que l’estime envers les autres était un grand facteur de motivation, et donc un pilier important de l’initiative personnelle.

De quoi es-tu fier ?

De mes collaborateurs, qui prennent de plus en plus d’initiatives et de responsabilités dans l’organisation de leur domaine de travail. Au cours des deux dernières années, nous avons mis en œuvre de nombreuses améliorations dans le traitement commercial des projets d’armement au sein du DC SC+E, et également au bénéfice de l’ensemble d’armasuisse.
Le processus d’amélioration continue est aujourd’hui soutenu et pratiqué par les collaborateurs. Ils conçoivent des nouveautés et sont représentés dans les organes de décision, par exemple à la direction du DC SC+E ou au comité commercial. Dans ce processus, les collaborateurs assument la responsabilité jusqu’à la description dans les processus d’affaires et la mise en œuvre.

Tom Hug, chef d’équipe Services commerciaux Systèmes d’exploration et de surveillance ; Claus Köhnen, chef d’équipe Services commerciaux Systèmes informatiques et chef adjoint FAKo ; Michael Hess, chef d’équipe Services commerciaux Systèmes de conduite ; Serge Guignard, chef du domaine Services commerciaux F+A ; Andreas Arni, chef d’équipe Services commerciaux Systèmes de communication, au centre administratif, Guisanplatz 1 à Berne.
(De gauche à droite) Tom Hug, chef d’équipe Services commerciaux Systèmes d’exploration et de surveillance ; Claus Köhnen, chef d’équipe Services commerciaux Systèmes informatiques et chef adjoint FAKo ; Michael Hess, chef d’équipe Services commerciaux Systèmes de conduite ; Serge Guignard, chef du domaine Services commerciaux SC+E ; Andreas Arni, chef d’équipe Services commerciaux Systèmes de communication.

Comment passes-tu ton temps libre, où recharges-tu tes batteries et comment trouves-tu l’équilibre avec ton travail ?

Ma famille occupe pour moi la première place. Elle me soutient, me conseille et me fait réfléchir. Mes échanges en famille me permettent de regarder certains sujets difficiles avec plus d’objectivité et de les relativiser. Cela me donne des forces. Dans mon temps libre, je suis le plus souvent possible dans la nature, je vais volontiers nager ou faire du vélo et je suis en ce moment en train de finir la restauration de mon véhicule de collection.

Si tu pouvais faire un vœu, quel serait-il ?

En raison de l’actualité, je souhaite que la campagne de vaccination de l’OFSP avance plus rapidement et que nous puissions recouvrer au moins une partie de nos libertés, c’est-à-dire vivre à nouveau nos relations sociales de façon plus intensive.

Tu es depuis 23 ans chez armasuisse. Qu’est-ce qui a changé pendant cette période ?

J’ai l’impression que mon environnement de travail rajeunit, ou que c’est moi qui vieillis (rires).
Les exigences envers les collaborateurs et les cadres ont nettement augmenté, notamment en ce qui concerne le volume de travail et la pression des délais. Les changements dans l’environnement se reflètent dans la vie professionnelle quotidienne par des cycles temporels de plus en plus courts, et les performances individuelles deviennent plus transparentes et mesurables.

En parallèle, le « savoir-être », à savoir les compétences sociales et méthodologiques, la capacité à travailler en équipe, la volonté de changement, l’initiative personnelle et la responsabilité personnelle sont devenues plus importantes pour chaque individu. Cela signifie que ni les cadres ni les collaborateurs ne peuvent réussir aujourd’hui avec seulement des compétences techniques. Dans la gestion de projet, il s’agit beaucoup plus de la capacité à évoluer, à constituer une équipe avec des personnes d’environnements différents et diverses compétences spécialisées, et à atteindre des objectifs sous la pression. À l’avenir, nous allons poursuivre le processus de développement. Pour ce faire, nous utilisons notamment les initiatives de développement du personnel d’armasuisse et Business Excellence.

Bref portrait

Serge Guignard, marié et père de deux filles (17 et 13 ans), travaille depuis le 01.09.1998 chez armasuisse, où il a exercé diverses fonctions.

  • 1998 – 2001 Spécialiste gestionnaire de projets/chef adjoint Services commerciaux au sein du DC Systèmes aéronautiques
  • 2001 – 2006 Chef du bureau de Bruxelles (représentant du directeur général de l’armement auprès de l’OTAN et de l’Agence européenne de défense)
  • 2006 – 2012 Chef des relations internationales (RSRe > État-major de la direction d’entreprise > DC R+S)
  • 2012 – 2017 Chef des relations extérieures (activités politiques/industrielles, international, service de traduction)
  • 2012 Diplôme Executive MPA Unibe
  • Depuis mai 2017, chef du domaine Services commerciaux du domaine de compétence Systèmes de conduite et d’exploration