print preview

Interview avec des collaborateurs des services commerciaux Fabienne Landmesser et Pascal Wohlgensinger

Entretien avec Fabienne Landmesser (Services commerciaux Systèmes de communication) et Pascal Wohlgensinger (Services commerciaux Systèmes informatiques).

Evelyne Gänsli, domaines spécialisés Services commerciaux et Systèmes de communication, Systèmes de conduite et d’exploration

Jill Gratwohl, Services commerciaux Systèmes d’exploration et de surveillance ; Pascal Wohlgensinger, Services commerciaux Systèmes informatiques ; Fabienne Landmesser, Services commerciaux Services de communication ; Matthias Müller, Services commerciaux Systèmes informatiques, au centre administratif, Guisanplatz 1.
(de gauche à droite) Jill Gratwohl, Services commerciaux Systèmes d’exploration et de surveillance ; Pascal Wohlgensinger, Services commerciaux Systèmes informatiques ; Fabienne Landmesser, Services commerciaux Services de communication ; Matthias Müller, Services commerciaux Systèmes informatiques.

Qu’est-ce que tu apprécies dans ton travail et qu’est-ce qui te plaît le plus ?

Fabienne Landmesser : Ce qui me plaît, c’est qu’aucune journée ne ressemble à une autre. Je fais face chaque jour à de nouveaux défis et de nouvelles interrogations. Il y a toujours quelque chose à apprendre. J’apprécie les contacts variés, que ce soit avec les responsables de projets, les utilisateurs, les fournisseurs et beaucoup d’autres. Il y a une grande diversité dans mon travail et mes tâches, à un niveau que je n’avais jamais rencontré auparavant.

En raison des nombreuses parties prenantes différentes, la communication est essentielle. Ce n’est souvent pas simple de faire comprendre les intérêts que je représente en tant que collaboratrice des services commerciaux. J’aimerais ici voir plus de compréhension mutuelle pour les actions des autres et que tout le monde ne s’en tienne pas à son point de vue.

Pascal Wohlgensinger : La variété dans mon travail et qu’aucun jour ne soit comme le précédent, voilà ce qui me plaît beaucoup. J’apprends constamment de nouvelles choses car ce processus ne s’arrête jamais, et c’est ce qui rend ma journée de travail si variée. J’apprécie également le climat agréable qui règne dans notre équipe. Nous pouvons échanger sur beaucoup de choses et nous avons une culture du dialogue ouverte. Au sein de l’équipe, l’atmosphère est pratiquement amicale.

Quels ont été les moments, les projets ou les acquisitions les plus compliqués pour toi ?

Fabienne Landmesser : Au début, il était parfois difficile d’avoir une vue d’ensemble. Le plus grand défi consistait à réussir à entrer dans un monde totalement nouveau, inconnu pour moi et technique. Il fallait apprendre à connaitre les chefs de projet, bien classifier les nombreuses informations en droit des marchés publics et en assurer le suivi. Et c’est justement en raison de la grande diversité des tâches qu’il y avait au début de nombreuses informations et divers nouveaux systèmes avec lesquels je devais d’abord me familiariser. C’était parfois déroutant. Les collègues étaient cependant toujours prêts à m’aider et ils m’ont soutenue.

Pour prendre un exemple : au début, le projet « Système de communication vocale de l’armée » (VSdA) était une vraie « jungle » impénétrable à mes yeux. Cela m’a pris un certain temps avant de m’y retrouver et de savoir comment tout classer. Relativement beaucoup de gens et de collaborateurs externes étaient impliqués dans ce projet et je me demandais : où nous situons-nous ? Qui est responsable de quoi ? Le soutien de mon collègue de l’équipe, Markus Schwaller, a été d’autant plus important et précieux pour moi. Il a été à mes côtés pour m’aider et me conseiller pendant tout le premier semestre.

Fabienne Landmesser, Services commerciaux Systèmes de communication, au centre administratif, Guisanplatz 1.
Fabienne Landmesser, Services commerciaux Systèmes de communication.

Qu’est-ce qui a changé pour toi dans la nouvelle structure d’équipe ?

Pascal Wohlgensinger : Quand j’ai commencé chez armasuisse, j’avais à faire à différents domaines spécialisés techniques et à leurs responsables de projet. Depuis que nous avons introduit la nouvelle structure d’équipe, j’ai moins d’interlocuteurs et je peux ainsi mieux exploiter les synergies. Nous nous connaissons désormais, nous savons ce qui est important et nous parlons la même langue, ce qui est essentiel, notamment dans le domaine des systèmes informatiques. Comme j’ai gagné en efficacité, je peux me spécialiser davantage et acquérir des connaissances spécialisées au sein et en dehors de l’équipe.

Comment abordes-tu les défis quotidiens liés au flux d’informations, à la formation continue (p. ex. sur la révision de la LMP/de l’OMP), aux processus en constante évolution, etc. ?

Fabienne Landmesser : J’aime le changement et les défis. J’essaie de hiérarchiser les nouvelles informations, les formations continues nécessaires et les processus changeants. Je prends donc du temps pour me documenter et avancer pas à pas. Dans ce cadre, l’échange avec mes collègues, qui me soutiennent et me motivent avec leur expérience, m’aide beaucoup.

Je suis l’interlocutrice de cinq responsables de projets du DS FAK, ce qui implique souvent quelques tensions, chacun(e) estimant (de façon compréhensible) que ses demandes sont les plus importantes. J’essaie donc de rester factuelle, de fixer des priorités et de classer les requêtes selon leur importance. Alors qu’au début, il n’a pas été toujours simple pour moi de m’affirmer en tant que femme spécialiste commerciale de projets dans un environnement principalement masculin, cette difficulté s’est désormais atténuée et nous nous faisons confiance. C’est essentiel dans la collaboration au quotidien et cela rend tout beaucoup plus facile.

Pascal Wohlgensinger : Fondamentalement, je suis quelqu’un qui pense de façon positive et c’est comme cela que j’aborde les défis quotidiens. Je suis ouvert aux changements et je les vois comme des opportunités. Dans ces dispositions, les changements en termes de processus sont plus simples pour moi et je les aborde plus facilement. Lorsque, dans les projets sous ma responsabilité commerciale, quelque chose doit à mon avis être modifié ou optimisé, j’aborde le sujet avec mes partenaires.

Pascal Wohlgensinger, Services commerciaux, Systèmes informatiques, au centre administratif, Guisanplatz 1.
Pascal Wohlgensinger, Services commerciaux, Systèmes informatiques.

Comment concilies-tu vie privée et famille avec le travail ?

Pascal Wohlgensinger : L’obligation de travailler à domicile en raison de la pandémie de COVID-19 n’a pas que des inconvénients pour moi. Dans la situation actuelle, il est devenu plus facile de concilier ma vie de famille et mon travail. Sans temps de trajet pour aller au travail, je gagne un temps précieux que je peux passer avec ma famille. Je suis ainsi devenu plus flexible et j’apprécie de prendre avec eux le repas de midi. Avoir les enfants autour de moi plus souvent en cours de semaine et les voir grandir est également très précieux.

Comment et où recharges-tu tes batteries et où trouves-tu l’équilibre avec ton travail quotidien ?

Fabienne Landmesser : Rencontrer les amies et les collègues pour un échange personnel était certes plutôt difficile ces derniers mois, mais pas impossible, dans un cadre différent et plus restreint.

Je me tiens en forme aussi en nageant et en courant. Il est particulièrement important pour moi de sortir dans la nature régulièrement lorsque je travaille à domicile. Je suis passionnée de photographie et mes sujets préférés sont les avions, les paysages et les voyages. De temps en temps, j’immortalise également le mariage de personnes de mon entourage.

Pascal Wohlgensinger : Mes deux filles m’apportent l’équilibre nécessaire par rapport au travail et je peux me déconnecter très facilement. Je me réjouis toujours de sortir dans la nature avec elles ou toute la famille pour jouer ensemble et faire ainsi le plein d’énergie.

Comment as-tu gardé la forme (physique, spirituelle, mentale) pendant la période du coronavirus (en télétravail) ?

Fabienne Landmesser : Une certaine routine m’aide, par exemple de me lever, de m’habiller et de petit-déjeuner tous les jours à la même heure, comme si je devais aller au bureau. Cela ne me correspond pas de travailler en jogging (rires). Ensuite, je commence ma journée de travail motivée et, à la pause de midi, je fais une promenade ou un jogging, pour me libérer la tête.

Bref portrait Fabienne Landmesser

Fabienne Landmesser, Services commerciaux Services de communication ; Matthias Müller, Services commerciaux Systèmes informatiques ; Jill Gratwohl, Services commerciaux Systèmes d’exploration et de surveillance et Pascal Wohlgensinger, Services commerciaux Systèmes informatiques, centre administratif, Guisanplatz 1.
(de gauche à droite) Fabienne Landmesser, Services commerciaux Services de communication ; Matthias Müller, Services commerciaux Systèmes informatiques ; Jill Gratwohl, Services commerciaux Systèmes d’exploration et de surveillance ; Pascal Wohlgensinger, Services commerciaux Systèmes informatiques.

Fabienne Landmesser travaille depuis le 1er juillet 2020 chez armasuisse comme spécialiste commerciale dans l’équipe des systèmes de communication. Elle a terminé il y a environ deux ans sa formation continue d’économiste d’entreprise ES.

Bref portrait Pascal Wohlgensinger

Pascal Wohlgensinger, Services commerciaux Systèmes informatiques ; Fabienne Landmesser, Services commerciaux Services de communication ; Matthias Müller, Services commerciaux Systèmes informatiques et Jill Gratwohl, Services commerciaux Systèmes d’exploration et de surveillance, au centre administratif, Guisanplatz 1.
(de gauche à droite) Pascal Wohlgensinger, Services commerciaux Systèmes informatiques ; Fabienne Landmesser, Services commerciaux Services de communication ; Matthias Müller, Services commerciaux Systèmes informatiques ; Jill Gratwohl, Services commerciaux Systèmes d’exploration et de surveillance.

Pascal Wohlgensinger travaille depuis le 1er juillet 2017 chez armasuisse aux services commerciaux SC+E en tant que spécialiste commercial de projets et il fait partie de l’équipe Systèmes informatiques depuis le 1er octobre 2019. En 2016, il a achevé sa formation continue d’économiste d’entreprise ES.