print preview

Interview avec les collaborateurs des services commerciaux Jill Gratwohl et Matthias Müller.

Entretien avec Jill Gratwohl, Services commerciaux Systèmes d’exploration et de surveillance et Matthias Müller, Services commerciaux Systèmes informatiques.

Evelyne Gänsli, domaines spécialisés Services commerciaux et Systèmes de communication, Systèmes de conduite et d’exploration.

Jill Gratwohl, Services commerciaux Systèmes d’exploration et de surveillance ; Pascal Wohlgensinger, Services commerciaux Systèmes informatiques ; Fabienne Landmesser, Services commerciaux Services de communication ; Matthias Müller, Services commerciaux Systèmes informatiques, au centre administratif, Guisanplatz 1.
(de gauche à droite) Jill Gratwohl, Services commerciaux Systèmes d’exploration et de surveillance ; Pascal Wohlgensinger, Services commerciaux Systèmes informatiques ; Fabienne Landmesser, Services commerciaux Services de communication ; Matthias Müller, Services commerciaux Systèmes informatiques.

Qu’est-ce que tu apprécies dans ton travail et qu’est-ce qui te plaît le plus ?

Jill Gratwohl : J’apprécie énormément de pouvoir m’organiser de façon autonome, fixer mes priorités et accomplir mes tâches en toute responsabilité. J’aime particulièrement échanger avec mes collègues, que ce soit dans les équipes des services commerciaux ou des projets ; il règne une super ambiance. Je reçois du soutien quand j’en ai besoin et un échange précieux a lieu entre les différentes unités organisationnelles. Ces nombreux contacts, où on cultive aussi les relations interpersonnelles, me plaisent beaucoup. Le travail dans le domaine SIGINT et celui avec le Service de renseignement militaire sont très différents. C’est ce qui rend mon quotidien si passionnant et varié.

Matthias Müller : Mon activité, intéressante et variée, et mon environnement de travail chez armasuisse me plaisent beaucoup. J’apprécie particulièrement le climat de travail agréable au sein de l’équipe.

Comment abordes-tu les défis quotidiens liés au flux d’informations, à la formation continue (p. ex. sur la révision de la LMP/de l’OMP), aux processus en constante évolution, etc. ?

Matthias Müller : Pour pouvoir s’améliorer en continu, il est à mon avis important de remettre en question en permanence les processus, de les réviser et éventuellement de les améliorer. Initier des changements avec l’équipe et la direction est toujours passionnant. De manière générale, je vois les changements comme une chance et suis ouvert à la nouveauté.

Matthias Müller, Services commerciaux Systèmes informatiques, au centre administratif, Guisanplatz 1.
Matthias Müller, Services commerciaux Systèmes informatiques.

Quels ont été les moments, les projets ou les acquisitions les plus compliqués pour toi ?

Jill Gratwohl : Il y a eu quelques moments difficiles depuis que je suis chez armasuisse, en particulier au début de mon activité de spécialiste commerciale de projets. C’était le cas par exemple avec le projet Système intégré d’exploration et d’émission radio (IFASS) et son contrat de modernisation qui devait être signé en novembre 2017, quand j’étais encore en période d’essai. Pour moi, tout était nouveau à l’époque et les délais étaient très serrés, beaucoup d’argent était en jeu et le projet était très complexe. En regardant en arrière, cela a été mon premier grand défi, mais je suis parvenue à le surmonter. Je dois un remerciement spécial à mon « parrain » d’alors, Michael Hess, qui m’a toujours soutenue et motivée.

Il y a un an, la pandémie éclatait et, jusqu’en juin 2020, cela n’a pas été facile pour moi non plus. J’ai dû faire face à des défis sur les plans technique et interpersonnel, et il y avait beaucoup d’incertitudes dans l’engagement au sein de la pharmacie de l’armée. Les relations avec l’étranger sont devenues plus compliquées et j’ai dû mener de nombreuses discussions et négociations jusqu’à fin 2020. Aujourd’hui, cela va de nouveau mieux et une certaine normalité est revenue, ce que j’apprécie.

Quels ont été les obstacles depuis l’introduction de la nouvelle structure d’équipe ou depuis que tu travailles chez armasuisse ?

Jill Gratwohl : À mon arrivée chez armasuisse, j’étais un peu perdue le premier mois, en raison des nombreux processus, de l’environnement technico-militaire inhabituel pour moi et en partie aussi de ma langue maternelle qui est le français. Mais j’ai trouvé cela passionnant et motivant.

Depuis l’introduction de la nouvelle structure d’équipe, le déménagement dans le centre administratif Guisanplatz 1 a été pour moi le plus grand changement. Dans les projets, peu de choses ont changé, mais le passage d’un bureau à trois à un bureau à huit personnes n’a pas été simple. Nous sommes une équipe de services commerciaux, mais nous ne travaillons pas ensemble, car chacun(e) a ses propres projets. Nous échangeons cependant régulièrement au cours de pauses-café communes et notre équipe fonctionne bien ainsi.

Comment ces obstacles ont-ils influencé ton travail quotidien et quels apprentissages en as-tu tirés ?

Jill Gratwohl : J’avais déjà travaillé dans un bureau paysager, mais ce n’est pas la même chose qu’à l’époque. Cela m’a montré que chaque personne a des besoins propres et qu’il est donc important d’avoir de la patience et de la compréhension les uns pour les autres. Pour les échanges et les interactions, l’open space (en période normale) est idéal. Mais la possibilité de travailler depuis la maison est aussi utile, quand il s’agit de se plonger dans un travail.

Jill Gratwohl, Services commerciaux Systèmes d’exploration et de surveillance au centre administratif, Guisanplatz 1.
Jill Gratwohl, Services commerciaux Systèmes d’exploration et de surveillance.

Comment et où recharges-tu tes , et où trouves-tu l’équilibre avec ton travail quotidien ?

Jill Gratwohl : Entre deux réunions, cela aide parfois de faire une courte pause-café, de bavarder et de discuter avec les collègues de choses du quotidien et non du travail. Dans mon temps libre, j’aime être dans la nature, faire des randonnées, monter à cheval, lire et voir mes amis. Mais ce que je préfère vraiment, c’est voyager dans des pays lointains, ce que je n’ai malheureusement pas pu faire l’année dernière et ce qui me manque énormément. Je maintiens mon projet de voyager deux mois cet été et j’ai différentes options comme le Kazakhstan, la Géorgie, l’Arménie ou un voyage en Europe de l’Est. Selon la situation de la pandémie, je me déciderai à court terme et on verra où ce voyage me mènera.

Matthias Müller : Je trouve principalement mon équilibre avec ma femme et dans ma sphère privée. Ou alors en faisant de la voile sur le lac de Thoune que je connais bien et qui est particulièrement adapté, avec ses vents influencés par le milieu lacustre et montagneux. Entre avril et septembre, mes collègues et moi louons régulièrement un bateau à l’école de voile d’Hilterfingen. Nous sommes un équipage bien rôdé, chacun a sa place et sait ce qu’il a à faire, qu’il s’agisse de hisser la voile ou de virer de bord brusquement.

Comment as-tu gardé la forme (physique, spirituelle, mentale) pendant la période du coronavirus (en télétravail) ?

Matthias Müller : Près de chez moi, il y a un parcours Vita où je vais courir de temps en temps. Cela me maintient en forme physiquement et mentalement, et je peux recharger ainsi mes batteries. Pour élargir mon horizon, j’ai entrepris cette année de lire un livre par mois, un objectif que j’ai tenu jusqu’à présent. Il s’agit principalement de littérature spécialisée, p. ex. sur les stratégies financières, la gestion du temps ou des biographies.

Quels sont tes objectifs d’un point de vue professionnel et personnel ?

Jill Gratwohl : Au niveau professionnel, j’aimerais évoluer chez armasuisse en tant que spécialiste commerciale de projets III ou vers les affaires internationales. La formation de master que je commence à l’automne 2021 est un autre objectif. Elle va m’occuper sans relâche pendant les prochaines deux années et demie.

Matthias Müller : Autant sur le plan professionnel que privé, je souhaite continuellement améliorer mes compétences. Pour évoluer, je suis des cours spécifiques et des formations continues. À l’automne, je commence avec des collègues de l’équipe la formation CAS de responsable achats. C’est une formation par modules qui se déroule à l’Université de Saint-Gall.

Bref portrait Jill Gratwohl

Jill Gratwohl, Services commerciaux Systèmes d’exploration et de surveillance ; Pascal Wohlgensinger, Services commerciaux Systèmes informatiques ; Fabienne Landmesser, Services commerciaux Services de communication ; Matthias Müller, Services commerciaux Systèmes informatiques, au centre administratif, Guisanplatz 1.
(de gauche à droite) Jill Gratwohl, Services commerciaux Systèmes d’exploration et de surveillance ; Pascal Wohlgensinger, Services commerciaux Systèmes informatiques ; Fabienne Landmesser, Services commerciaux Services de communication ; Matthias Müller, Services commerciaux Systèmes informatiques.

Jill Gratwohl travaille depuis le 1er septembre 2017 chez armasuisse aux services commerciaux SC+E en tant que spécialiste commerciale de projets et, depuis le 1er janvier 2019, elle fait partie de l’équipe Systèmes d’exploration et de surveillance. Elle est titulaire d’un bachelor of science trilingue HES-SO en économie d’entreprise, qu’elle a obtenu à la Haute école de gestion de Fribourg.

Bref portrait Matthias Müller

Matthias Müller, Services commerciaux Systèmes informatiques ; Jill Gratwohl, Services commerciaux Systèmes d’exploration et de surveillance ; Pascal Wohlgensinger, Services commerciaux Systèmes informatiques et Fabienne Landmesser, Services commerciaux Services de communication, au centre administratif, Guisanplatz 1.
(de gauche à droite) Matthias Müller, Services commerciaux Systèmes informatiques ; Jill Gratwohl, Services commerciaux Systèmes d’exploration et de surveillance ; Pascal Wohlgensinger, Services commerciaux Systèmes informatiques ; Fabienne Landmesser, Services commerciaux Services de communication.

Matthias Müller travaille depuis le 1er juillet 2017 chez armasuisse aux services commerciaux SC+E en tant que spécialiste commercial de projets et, depuis le 1er janvier 2019, il fait partie de l’équipe Systèmes informatiques. Il est spécialiste d’achat/approvisionnement avec brevet fédéral.