print preview

« Une logistique qui fonctionne est une condition indispensable pour qu'unsystème d’arme puisse être engagé »

Dans la dernière partie de notre série Air2030, nous nous penchons sur l’assistance produit. C’est en effet elle qui garantit que le système fonctionne pleinement pendant toute sa durée de vie. L’assistance produit a donc une importance considérable dans l’évaluation du nouvel avion de combat et du nouveau système de défense sol-air de longue portée. Elle représente 25% dans l’examen de la valeur d’usage. Walter Infanger, chef de projet partiel pour l’assistance produit, décrit dans cet article comment l’assistance produit est intégrée dans le processus d’évaluation du nouvel avion de combat.

Systèmes aéronautiques, Programme Air2030

Portrait de Walter Infanger
Walter Infanger, chef de projet partiel pour l'assistance produit du «nouvel avion de combat»

L’assistance produit pour un système d’arme de haute technologie, comme pour un avion de combat, est d’une importance capitale. Elle contribue de manière considérable à garantir la disponibilité exigée de la flotte ainsi que la capacité opérationnelle et l’autonomie des Forces aériennes. Pour l’avion de combat comme moyen d’intervention primaire des Forces aériennes, cela se vérifie dans toutes les situations et en particulier en périodes de fortes tensions, voire en cas de défense.

(Presque) tout concernant le système d’arme

Une logistique qui fonctionne est une condition indispensable pour qu'un système d’arme puisse être engagé. L’assistance produit comprend tous les éléments logistiques nécessaires à l'exploitation de ce système. Il s’agit notamment des outils, des pièces de rechange, des installations de contrôle et de test, des documents techniques, des formations aéronautiques et techniques, des outils de formation, des infrastructures et davantage encore. Les aspects sécuritaires et environnementaux liés sont aussi rattachés à l’assistance produit.

Travailler dans une équipe intégrée

L’équipe de l’assistance produit est constituée pendant l’évaluation par un collaborateur d’armasuisse, un autre de la Base logistique de l’armée et un autre des Forces aériennes, formant ainsi une équipe intégrée. Dans certains domaines spécifiques, cette équipe reçoit le soutien d’autres spécialistes des unités organisationnelles mentionnées. Les exigences d’assistance produit du nouvel avion de combat ont été définies au début du projet. armasuisse assume la responsabilité du projet jusqu’à l’introduction. C’est ensuite la Base logistique de l’armée qui est responsable durant la phase d’utilisation. En tant que futur utilisateur, il est aussi important que les Forces aériennes soient impliquées dans les décisions concernant les aspects opérationnels.

Évaluation et validation des données

Les appels d’offres ont exigé des candidats des données détaillées et contraignantes qu’ils ont dû soumettre en même temps que leur offre. La plausibilité des données a été validée tant pendant les audits d’assistance produit que pendant les essais en vol et au sol. Les audits ont été réalisés auprès des forces armées correspondantes à l’étranger. Lors de ceux-ci, des spécialistes des domaines de la disponibilité opérationnelle et de l’exploitation, de la logistique et de la formation ont examiné les candidats ou leurs forces armées pendant trois jours selon des points à tester bien définis. Les essais en vol et au sol ont eu lieu en Suisse. Dans la phase actuelle d’évaluation, les données contraignantes ainsi que les résultats des audits et des essais en vol et au sol sont en train d’être analysés, évalués et comparés par rapport à différents points à analyser. La « facilité d’entretien » représente un point d’évaluation possible. Dans le cadre de celui-ci, on évalue notamment la simplicité de maintenance de l’avion. L’efficacité de la maintenance de l’avion a par ailleurs une influence sur les ressources en personnel, ce qui se répercute ensuite sur les coûts du cycle de vie.

Critères d’évaluation pour le nouvel avion de combat

Dans l’examen du rapport coût-utilité, l’assistance produit représente 25% sur l’axe de l’utilité. Les autres principaux critères d’évaluation de l’utilité du système sont l’efficacité (opérationnelle, autonomie) à hauteur de 55%, la coopération entre les forces armées et entre les offices d'armement à hauteur de 10%, et enfin les compensations directes avec 10%. La question de savoir au final quel avion de combat est le plus performant peut uniquement être évaluée à la fin du processus d’évaluation, après la comparaison de l’utilité globale et des coûts totaux dans le rapport d’évaluation.

Bref portrait

Walter Infanger (49 ans) est ingénieur en électrotechnique diplômé ETS. Après avoir occupé des postes de mécanicien, de technicien, d’ingénieur système et de chef de projet dans des entreprises aéronautiques en Suisse, il est entré chez armasuisse en 2008. De novembre 2008 à mars 2018 il était responsable de l’assistance logistique intégrée pour l’avion de combat F/A-18C/D Hornet. Il était également chef de projet partiel assistance produit pour les projets Maintien des capacités (U25) et Prolongation de la durée d’utilisation (NUV) des F/A-18C/D et chef de projet partiel pour l’acquisition du matériel de remplacement dans le cadre des programmes d’armement RP13 et RP16. Depuis 2018, il est chef de projet partiel pour l’assistance produit du projet « Nouvel avion de combat ».