print preview

«Avec le F-35A, c’est le système le plus moderne qui emporte l'appel d'offres»

Le 30 juin 2021, le Conseil fédéral a décidé de proposer au Parlement d’acquérir 36 avions de combat de type F-35A. Cette décision repose sur une évaluation globale à laquelle ont participé plus de 70 expertes et experts. Il s’est alors avéré que le lors de l’évaluation par le DDPS, c’est le F-35A qui présente le bénéfice global le plus élevé tout en étant le plus avantageux. Compte tenu de ce résultat sans appel de l’analyse coût-bénéfice, c’est le F-35A qui a remporté l'appel d'offres.

Darko Savic, chef de projet « Nouvel avion de combat »

Un avion de combat F-35 en cours de roulage.

 

Le F-35 de la société Lockheed Martin a été développé avec l’implication de plusieurs nations partenaires et est utilisé dans trois versions. En ce qui concerne le choix du type, la Suisse a donc opté pour le F-35A, la version à décollage et atterrissage conventionnel pour des forces aériennes basées à terre. Plus de 3000 d’avions de type F-35 sont utilisés ou prévus de l’être dans le monde. Parmi les pays en disposant, il y a actuellement et dans un proche avenir le Royaume-Uni, l’Italie, la Norvège, les Pays-Bas, la Belgique, le Danemark et la Pologne. Les autres nations qui l’exploitent sont les États-Unis en tant que principal utilisateur, mais aussi l’Australie, le Japon, Israël, la Corée du Sud, et dans un proche avenir également, Singapour.

Capacité de survie élevé grâce à une construction unique

L'aérodynamique du F-35A se caractérise par son empennage en V. Le F-35A est pourvu de commandes de vol électriques et d’un système automatique qui permet de se prémunir des collisions avec le sol. L’avion dispose en outre, en cas de désorientation spatiale de l’équipage, d’une fonction de rétablissement d’une attitude sûre.

Le F-35A a été délibérément conçu pour avoir une furtivité maximale, autrement dit une capacité à être difficilement détecté par les capteurs radar ou infrarouge de l’ennemi, notamment grâce à la forme et à un revêtement spécifique de la surface de l’avion. Tout le carburant et une grande partie des munitions se trouvent dans le fuselage. Enfin et surtout, les capteurs et antennes de l’avion sont intégrés sous la surface de l'avion. La furtivité résulte ainsi de nombreuses mesures conceptuelles. La grande capacité de survie associée à ces qualités représente un avantage significatif pour les Forces aériennes suisses ; si la situation l’exige, le F-35 peut, grâce à ces caractéristiques, utiliser ses armes avant de pouvoir être détecté par d’autres systèmes.

Centre de calcul volant

Les capteurs et autres sous-systèmes sont interconnectés via un calculateur tactique central performant. L’équipage voit s’afficher les informations sur un écran tactile moderne ainsi que dans la visière du casque. En plus de ces données, la ou le pilote peut afficher une image infrarouge à 360° autour de l'avion dans la visière de son casque. Une caméra de vision nocturne intégrée au casque projette en outre ses prises de vue directement dans la visière du casque. Le F-35A permet donc la supériorité de l’information et offre à l’équipage une excellente connaissance de la situation dans tous les domaines d'opérations. Ces aspects s’appliquent particulièrement au service quotidien de police aérienne.

Flexibilité opérationnelle

Le F-35A peut remplir toutes les missions des Forces aériennes suisses en matière de sauvegarde de la souveraineté aérienne, de reconnaissance aérienne et de lutte contre les cibles au sol. Comme tous les capteurs requis à cette fin sont intégrés dans l’avion, il n’est pas nécessaire de modifier la configuration entre les vols pour les différents emplois opérationnels. Pour l’armement air-air, le F-35A peut emporter le missile courte-portée AIM-9X guidé par infrarouge, ainsi que le missile moyenne-portée AMRAAM muni d’un système de guidage à radar. Dans le domaine air-sol, il est prévu d’acheter un petit nombre de munitions de précision avec capteurs de dernière génération, afin de de réduire les dommages collatéraux en cas d’utilisation éventuelle. Dans le domaine air-sol, il s’agit simplement de rétablir une capacité limitée pour soutenir l’armée en dehors de la portée de sa propre artillerie.

Concept de maintenance durable

Le concept de maintenance du F-35A repose sur les expériences de l’aviation civile et dépend fondamentalement de l’état de chaque composant. L’objectif principal est de remédier aux activités de maintenance préventives entraînant des immobilisations prolongées. Le contrôle de la logistique intervient sur la base d’un système d’information propriétaire, qui surveille l’état de l’avion. Le pack logistique est conçu de telle sorte que la souveraineté sur l’espace aérien puisse également être assuré en cas de fermeture des frontières et de difficultés d'approvisionnement en pièces de rechange à partir de et vers l’étranger pendant une durée d'environ six mois. La maintenance des avions est entièrement assurée en Suisse par du personnel des forces aériennes et la société RUAG.

Podcast (en allemand)

Le F-35A est un avion de combat de la 5e génération. En quoi il se différencie des autres avions de combat et de quoi il est capable, c’est ce qu’explique Beni Berset, pilote d’essai en chef du projet « Nouvel avion de combat » dans le podcast numérique SRF.