print preview Retour A pro­pos

Stage de haute école au sein du domaine de compétences Ressources + support d'armasuisse

Ce mois-ci, nous aimerions vous fournir des informations au sujet du « stage de haute école au sein du domaine de compétences Ressources + support d'armasuisse ». Au cours de trois prochaines semaines, nous allons publier plusieurs interviews qui vous permettront de découvrir deux stages et une procédure de sélection.

26.08.2020 | Domaine spécialisé Communication, Alisha Held

Procédure de sélection pour un stage de haute école

Kaj Sievert

Interview de Kaj-Gunnar Sievert, chef du domaine Communication

À quoi faut-il faire attention lors de la rédaction de la description du poste ?
Le texte doit tout simplement décrire avec précision le poste et éveiller la curiosité des candidats potentiels. Outre les critères obligatoires, je suis ouvert car de nombreux jeunes dont le CV est intéressant sont susceptibles d’être acceptés pour un stage en communication.

Quels sont les critères de sélection déterminants pour passer à l’étape suivante et recevoir une invitation à un entretien d’embauche ?
Cela fait plus de 12 ans que le domaine spécialisé Communication propose des stages de haute école. Au fil des années et grâce à l’expérience acquise, nous avons élaboré un catalogue des critères qui nous semblent importants. Une invitation est envoyée à ceux qui répondent le mieux à ces critères et qui ont en même temps le potentiel nécessaire pour mener à bien nos diverses tâches.

Comment le déroulement d’un entretien d’embauche est-il coordonné ?
Nos entretiens d’embauche se déroulent de la façon suivante : nous présentons d’abord brièvement armasuisse et notre domaine spécialisé. Suit un entretien au cours duquel nous voulons faire connaissance avec le/la candidat(e) et nous posons beaucoup de questions. Ensuite, nous lui confions une tâche qui doit être accomplie en 30 minutes. La dernière étape consiste en une brève présentation de l’équipe dans le bureau même et une dernière courte séquence de questions pour le/la candidat(e).

Selon quelles considérations les questions de l’entretien sont-elles préparées ?
Je prends en compte les tâches du poste et le dossier de candidature. C’est sur cette base que je pose mes questions. Nous sommes toujours deux lors d’un entretien d’embauche.


À quoi prêtez-vous particulièrement attention lors de votre évaluation de la tâche à accomplir ?
Ce qui m’intéresse surtout, c’est la façon dont le/la candidat(e) structure la tâche. Je préfère une solution réalisable dans le temps imparti à une solution « inachevée et parfaite » qui n’a pas été résolue dans les délais.

Quels sont au final les critères décisifs pour la sélection du stagiaire de haute école ?
Les candidats qui se présentent à un entretien remplissent déjà les conditions de base. En fin de compte, la « chimie » et la croyance dans le potentiel du/de la candidat(e) font partie des facteurs décisifs. L’authenticité est également très importante à mes yeux.

Depuis plus de 12 ans, armasuisse offre aux étudiant(e)s et diplômé(e)s des hautes écoles la possibilité de mettre en pratique les connaissances acquises. armasuisse propose une grande variété des défis et d’activités. Les stagiaires prennent en charge des tâches dans un domaine spécifique et collaborent à des projets.

Des étudiant(e)s provenant de toute une série de domaines d'études – architecture, informatique, ingénierie, droit, économie d'entreprise et bien d’autres encore – peuvent effectuer un stage chez armasuisse. Les connaissances théoriques acquises dans le cadre des études peuvent être mises en œuvre dans les domaines suivants d’armasuisse :

Ressources et support

  • Communication
  • Relations extérieures
  • Développement du personnel
  • Droit / Transports et douanes

Systèmes de conduite et d'exploration

  • Services commerciaux

armasuisse Immobilier

  • Centre de compétences Sols
  • Centre de compétences Nature
  • Communication

Sciences et technologies

  • Matières explosives et Surveillance des munitions
  • Réseaux C4I
  • Technologie des senseurs

 

La variété de l’offre d’armasuisse se reflète également dans les stagiaires des hautes écoles. Les étudiants viennent chez armasuisse avec des profils académiques variés et en provenance de différentes régions de Suisse. La plupart ont obtenu un master ou un bachelor à l’université, certains ont étudié dans une haute école spécialisée.

En six à douze mois, les stagiaires, qui sont âgés en moyenne de 27 ans, font connaissance avec l’organisation de l’administration fédérale, acquièrent de l’expérience professionnelle et peuvent se constituer un réseau. Le stage de haute école offre une porte d’entrée optimale pour une belle carrière professionnelle chez armasuisse, dans l’administration fédérale ou dans le privé.

 

Article dans armafolio

Dans le dernier numéro d’armafolio (n° 01 juin/2020), une contribution intitulée « Das Umfeld ist wahnsinnig spannend und alles andere als alltäglich » (en allemand) vous permet d’en savoir encore plus sur les tâches intéressantes et variées d’un stagiaire de haute école chez armasuisse.

Silvan Hunhevicz

Interview de Silvan Hunhevicz, stagiaire de haute école dans le domaine Relations extérieures

Études : histoire / philosophie (master)
Université/haute école spécialisée : Université de Zurich

 

Quel est à ce stade le bilan que tu dresses de ton expérience chez armasuisse ?
Très positif. J’ai eu la chance d’intégrer une équipe géniale, qui a pris le temps de me donner beaucoup d’explications, ce qui m’a permis d’apprendre énormément de choses. Je tiens à souligner la grande diversité de mes tâches : de la coorganisation de manifestations à l’analyse de politiques d’armement, il y avait de tout. Quelques responsabilités m’ont déjà été confiées, et j’apprécie beaucoup la confiance qui m’est ainsi accordée.

Les connaissances théoriques que tu as acquises lors de tes études t’ont-elles été utiles dans ton travail ?
L’histoire et la philosophie ne sont pas des matières étudiées dans le but de mettre en pratique les connaissances acquises telles quelles par la suite. Elles permettent plutôt l'apprentissage et l'acquisition de connaissances concernant des méthodes de travail, des styles de rédaction, des approches, des schémas de pensée et une remise en question critique. Avec les connaissances générales sur les sujets politiques et sociétaux que confèrent en outre des études en sciences humaines, je me sens parfaitement prêt pour assumer les tâches qui me sont confiées.

Quel a été le principal défi que tu as eu à relever jusqu’à présent ?
La crise du coronavirus et le confinement qui en a résulté ont survenu deux mois et demi à peine après le début de mon stage chez armasuisse. Je n’ai donc pas eu vraiment beaucoup de temps pour apprendre ce dont j'avais besoin pour effectuer mes tâches en télétravail. Or, de chez moi, il n’était plus aussi simple de communiquer avec mon équipe. Cela a été un défi de rester en contact régulièrement malgré le télétravail et de continuer à profiter du savoir de mes collègues. Toutefois, grâce au grand engagement et à l’énorme flexibilité de toutes les personnes impliquées, nous avons selon moi bien su faire face à cette situation.

Qu’aimerais-tu encore faire, si possible, pendant la deuxième partie de ton stage ?
Ma réponse peut paraître un peu banale, mais je voudrais en fait simplement que mon stage se déroule aussi normalement que possible compte tenu de la situation actuelle. En raison de la crise du coronavirus, j’ai effectué environ un quart de mon stage (d’une durée totale d’un an, de janvier à décembre) en télétravail. Pour la deuxième partie, j’espère que nous éviterons un nouveau confinement et que mon stage pourra se terminer dans des conditions normales.

Sais-tu déjà ce que tu feras après le stage ?
Je suis en train d’examiner toutes les pistes, mais il n'y a encore rien de concret. Mon stage m’a permis de me rendre compte que le travail au sein de l’administration fédérale me plaisait beaucoup. Et je trouve passionnant de faire partie du mécanisme qui fait fonctionner la Confédération helvétique.

Rudy Yangi Y'Alili

Interview de Rudy Yangi Y’Alili, stagiaire universitaire, domaine spécialisé Droit

Études : Droit (Master)
Université/Haute école spécialisée : Université de Genève
 

Comment se sont passés tes trois premiers mois chez armasuisse ?
Mes trois premiers mois chez armasuisse étaient surtout des mois d'acclimatation. En effet, j'ai dû dans un premier temps m'adapter d'un point de vue linguistique, et ensuite connaître l'organisation d'armasuisse ainsi que la méthode de travail dans les différents domaines du droit relevant du service juridique d'armasuisse.

Dans l'ensemble cette période s'est très bien déroulée, grâce à une bonne intégration tant au sein du service juridique, qu'avec d'autres collègues d'autres domaines de compétence (et ce malgré mon allemand quelque peu rouillé…), mais également grâce à des séances d'introduction pour chaque domaine du droit dispensé par les collègues du service juridique.
 

Quels ont été les temps forts de ton travail chez nous ?
Je citerais trois moments forts :

  • Mon implication dans le développement du Cyber Defense campus du domaine de compétence S+T à travers la rédaction de modèles de contrats de collaboration entre le Cyber Defense Campus et des partenaires externes. Cette expérience m'a fait découvrir un domaine très intéressant.

  • La possibilité de pouvoir négocier de manière quasi autonome un accord à l'amiable avec un avocat, dans le cadre d'un cas de responsabilité civile impliquant armasuisse immobilier.

  • Pouvoir célébrer « la fête de l'escalade » avec les collègues au CAG1, en brisant la marmite en chocolat symbolique. Ce un excellent moment de partage des traditions genevoises.
     

As-tu la possibilité de rester chez armasuisse ? Si oui, dans quelle division et à quel poste ?
Oui j'ai reçu une offre pour une place de juriste au sein du domaine de compétence S+T (centre suisse de drone et de robotique même si administrativement je reste intégré au sein du RSRe). Il s'agit d'un contrat de durée déterminée qui débute le 1er août 2020 et se termine le 31 janvier 2021.
 

Quels défis penses-tu devoir relever ?
Dans un avenir plus lointain, le 1er février 2021, un grand défi m’attend : mon stage d’avocat dans une étude à Genève. Je voudrais obtenir mon brevet d’avocat. Mais après plus d’une année d’expérience juridique, j’aborderai ce nouveau défi avec détermination et confiance.
 

Où te vois-tu dans 5 ans ?
Dans 5 ans je me vois en tant qu'avocat au sein d'un cabinet ou juriste au sein de l'administration fédérale. Après avoir passé un an au service de la Confédération je dirais que j'ai été convaincu par les différentes possibilités au sein de l'administration fédérale en tant que juriste.