print preview

Spatial

L’Armée suisse est d’ores et déjà tributaire de prestations en provenance de l’espace pour accomplir ses missions. Dans cette perspective, le programme Espace conçoit et teste des technologies spatiales de pointe à des fins de renseignement, d’aide à la conduite, de navigation de précision et de synchronisation. Nous permettons ainsi la mise en place des capacités opérationnelles nécessaires dans l’espace, de même que des alternatives potentielles.

GPS ou satellite météorologique en orbite autour de la Terre

Nos compétences

Icônes des différentes compétences du domaine de l'espace

Nos projets

Recherche axée sur les capacités

Tableau de la situation spatiale

Les satellites GPS tournent autour de la Terre.

Face à l’utilisation croissante de l’espace à des fins militaires, l’Armée suisse est aussi tenue d’obtenir des connaissances précises de la situation et des opérations spatiales en cours. A cette fin nous étudions diverses technologies et méthodes de recherche, de traitement, de fusion et de visualisation des informations concernant l’espace.

Suivi et prévision des positions des satellites

Les orbites lumineuses des orbiteurs en orbite autour de la Terre

La troupe a besoin de prévisions fiables quant à la situation spatiale pour planifier des opérations et des manœuvres militaires. Elle doit savoir à quel moment quel satellite se trouvera à quel endroit, ainsi que les capacités de ce satellite (autrement dit, quels objets pourront être identifiés par ce biais). Pour que l’armée dispose de cette base de planification, nous étudions diverses technologies de suivi actif et passif, ainsi que les moyens d’anticiper les positions futures des satellites. Pour ce faire, nous procédons à des mesures actives au moyen de méthodes optiques ou électromagnétiques. Nous exploitons également des données open source ou issues de partenariats avec des forces armées étrangères. Ces données sont notamment analysées par des algorithmes d’apprentissage automatique en vue d’évaluer l’état, les intentions ou les manœuvres des satellites.

Application spatiale : communication par satellite

Trois antennes paraboliques de communication en cas d'orage.

La troupe doit être en mesure de mettre ses forces en réseau avec des moyens redondants, ceci en toute situation. La communication par satellite étant un moyen de créer une redondance potentielle des systèmes terrestre, nous l’étudions avec toutes ses applications et évaluons les capacités. Nous considérons également les limites des satellites commerciaux modernes et des constellations de satellites. En outre, nous analysons et évaluons la disponibilité, la fiabilité et la sécurité de différents types de liaisons par satellite (p. ex. géostationnaire vs orbite terrestre basse). 

Application spatiale : renseignement par l’image et par signaux

GPS ou satellite météorologique en orbite autour de la Terre

L’armée a besoin d’informations et de données en provenance de l’espace pour accomplir sa mission et couvrir ses propres secteurs d’intérêt. Une importance particulière est accordée aux capacités de renseignement par l’image (IMINT) et par les signaux (SIGINT). Nos recherches dans ce domaine se focalisent sur l’évaluation des capacités et des limites du renseignement par satellite, ainsi que sur l’appréciation des performances de nouveaux satellites (commerciaux) et des constellations de satellites. Grâce aux progrès de l’intelligence artificielle et de l’apprentissage automatique, nous mettons l’accent sur l’évaluation des possibilités et- des limites de l’exploitation automatisée de l’imagerie satellitaire, notamment en matière d’identification des caractéristiques EO, IR et SAR. Des ressources sont également consacrées à l’évaluation de l’utilisation de radio logicielles modernes.

Application spatiale : navigation par satellite

Un satellite est examiné en laboratoire

La quasi-totalité des systèmes militaires actuels sont tributaires de signaux de position, navigation et synchronisation permanents et précis fournis par les divers systèmes de positionnement par satellites (GNSS). Compte tenu de cette forte dépendance, nous nous intéressons de près à l’identification et à la résolution de perturbations ciblées des signaux GNSS (jamming et spoofing), au contrôle de la qualité/de l’intégrité des signaux, à la gestion des signaux faibles et falsifiés, ainsi qu’à l’utilisation de signaux comparables aux signaux GNSS émis par d’autres sources basées au sol ou dans les airs. Nous étudions par ailleurs des alternatives aux GNSS comme la navigation par signaux radio ou par des informations basées sur des images ou sur d’autres données provenant de divers capteurs.

Aide à la décision

Suivi de l’évolution des technologies et des marchés

Fusée vole à travers les nuages au clair de lune illustration 3d

Les avancées des technologies spatiales sont fulgurantes, à l’instar de nombreux autres domaines techniques. L’espace n’est par ailleurs plus l’apanage des grandes puissances, puisque des entrepreneurs visionnaires assurent l’essor du « New space ». Dès lors, sur mandat de l’armée, nous surveillons les développements nationaux et internationaux. Nous mettons en évidence les conséquences potentielles pour l’accomplissement de la mission et les projets de l’armée dans cette sphère d’opération, en tenant compte de la faisabilité technique, de la possibilité d’engagement tout comme des coûts occasionnés et des dépendances.

Capacités spatiales en Suisse

Une équipe d'ingénieurs travaille à la construction d'un satellite. Mission spatiale internationale de l'Agence aérospatiale : différents groupes de scientifiques développent des engins spatiaux et calculent leur trajectoire en orbite sur ordinateur.

Membre fondateur de l’Agence spatiale européenne (ESA), la Suisse suit activement les efforts déployés dans l’espace depuis les années 1970 et accueille de nombreuses organisations et entreprises actives dans des secteurs très variés. Face à la montée en puissance du domaine spatial, nous sommes chargés par l’armée d’élaborer et d’entretenir un aperçu des institutions et de leurs capacités afin d’identifier et d’évaluer leur potentiel.

Innovation

SitSat, l’application spatiale de l’Armée suisse

Capture d'écran du démonstrateur SitSat

Les informations sur la situation dans l’espace n’ont d’utilité que lorsqu’elles sont mises à disposition de diverses unités de l’armée et d’autres autorités pertinentes. À cette fin, nous avons élaboré en collaboration avec un partenaire externe l’application SitSat (« Situation du satellite »). SitSat permet de représenter et d’analyser précisément la situation de tous les satellites connus pour n’importe quel emplacement de référence et dans une fenêtre temporelle donnée. Il est également possible de déterminer si, et dans quelle fenêtre temporelle, un lieu de référence est visible pour un satellite de reconnaissance, et s’il est possible d’établir une liaison avec un satellite de télécommunications ou de navigation. L’application tient compte des conditions météorologiques et de la topographie. Disponible sous forme d’application web, SitSat offre une vue d’ensemble exhaustive à l’échelon opérationnel et soutient la planification opérationnelle de manière ciblée. Elle existe également sous forme d’application pour tablettes et smartphones afin de procurer une connaissance rapide de la situation et d’accélérer les décisions tactiques. 


armasuisse Sciences et technologies Gestion de la recherche
et recherche opérationnelle
Dr. Ulrich Langer
Chef de projet scientifique
Feuerwerkerstrasse 39
CH-3602 Thoune
Tél.
+41 58 484 64 68

E-Mail