print preview Retour Aperçu, messages, manifestations

Projet pilote de réseau de stations de recharge électrique en cours sur les places d’armes

Le nombre de véhicules de service électriques nouvellement immatriculés par l’armée ne cesse d’augmenter. Ceux-ci doivent pouvoir être rechargés à des stations de recharge électrique aux quatre coins de Suisse. armasuisse Immobilier aide la Base logistique de l’armée à trouver des solutions avec un projet pilote visant à obtenir des valeurs empiriques pour la mise en place d’une infrastructure de recharge du DDPS dans toute la Suisse.

06.01.2022 | Mario Becker, armasuisse Immobilier

Visualisation d'une station de recharge électrique
© VBS/DDPS

Le domaine spécialisé Gestion des projets de construction Est met en œuvre actuellement, dans le cadre d’un projet pilote, la future infrastructure de recharge électrique sur dix sites répartis dans toute la Suisse. Outre les nouveaux véhicules autorisés, les véhicules hybrides déjà en circulation doivent pouvoir y profiter des possibilités de charge. Il s’agit-là d’une condition indispensable pour l’exploitation écologique de ces véhicules. Le projet jette ainsi les bases nécessaires pour la mise à l’épreuve de cette technique encore relativement récente dans l’exploitation militaire. Cela dans l’objectif de permettre une mise en œuvre adaptée, scalable, rapide et de coûts optimisée pour l’armée.

Les exigences complexes de la future infrastructure de recharge soulèvent les questions les plus diverses: quels efforts doivent être consentis pour l’aménagement des sites de l’armée et des parkings existants? Comment tirer profit des synergies avec les infrastructures existantes? Et comment procéder au décompte numérique lors du ravitaillement des véhicules (Meter to Cash)? Par ailleurs, diverses puissances raccordées et plusieurs types de station de recharge sont testés. Ces deux facteurs jouent notamment un rôle dans le nombre de véhicule pouvant être chargés simultanément, la durée de charge et les coûts. Par principe, plus la durée est courte, plus les investissements dans l’infrastructure électrique sont élevés, car il faut alors transmettre davantage d’énergie et de puissance électriques en un temps réduit. Le projet pilote en cours permet ains de glaner une précieuse expérience pour la mise en place efficace et efficiente de l’infrastructure nationale de recharge du DDPS, mais aussi de planifier les coûts de la prochaine phase d’investissement.
 

Des investissements pour l’avenir d’une mobilité durable

En l’espace de trois mois seulement, les lieux-tests ont été définis, leur situation technique a été recensée et la mise en œuvre du besoin a été planifiée dans un projet. Le court délai de planification témoigne de l’urgence du projet. Mario Mullis, ingénieur électricien diplômé et chef de projet du maître de l’ouvrage chez armasuisse Immobilier a pu développer la solution la plus efficace en termes de coûts aux côtés des planificateurs et les spécialistes internes. Les dépenses d’investissements du projet pilote se montent à quelque 5 millions de francs. L’emplacement des points de raccordement électrique sur les grands sites de l’armée constitue ici un important facteur de coûts. En effet, de longues lignes de raccordement depuis les postes de transformation sont en partie nécessaires, ce qui nécessite à son tour de lourds travaux d’excavation. Toutefois, il s’agit d’investissements dans l’avenir d’une mobilité durable. En effet, lors du choix des sites et de l’aménagement, on veille à ce que les installations de recharge autorisent également des extensions, de sorte à assurer la minimisation des futurs coûts des travaux de construction et d’aménagement.
 

La mise en œuvre est en cours

Le projet pilote court jusqu’en 2022 et correspond à tout point de vue à la philosophie de la Gestion des projets de construction d’armasuisse Immobilier pour les projets déployés dans toute la Suisse: «planification centrale, réalisation régionale». Cette approche donne l’opportunité de mettre à profit les synergies avec d’autres chantiers et de mettre en service les installations de recharge électrique selon des coûts et des délais optimisés.

Vers l'article complet dans l'armafolio 02/2021

Mise en place des premières installations de recharge électrique sur les dix sites de l’armée : Place d’armes d’Aarau, Place d’armes de Planeyse, Colombier, Place d’armes de Liestal, Aérodrome et défense contre avions caserne de Payerne, Place d’armes de Drognens, Ro-mont, Place de tir Altmatt, Rothenturm, Laboratoire de Spiez, Place d’armes de Stans, Place d’armes de Thoune et Place d’armes de Wangen an der Aare.
© VBS/DDPS

Baisse des émissions de gaz à effet de serre à la Confédération et au DDPS

Le DDPS a remanié et mis en vigueur les «Directives concernant les principes écologiques régissant l’acquisition et l’utilisation des véhicules de l’administration» en janvier 2021. Ces directives prévoient dans le principe que seuls des véhicules à propulsion purement électrique soient acquis, dans l’objectif de réduire durablement les émissions de gaz à effet de serre des véhicules de l’administration fédérale.

En 2019, le Conseil fédéral a adopté le «train de mesures sur le climat pour l’administration fédérale», chargeant ainsi les départements de renforcer encore les mesures de baisse des émissions de gaz à effet de serre et de la consommation énergétique. Le DDPS a pour mission de réduire ses émissions de CO2 d’au moins 40% d’ici à 2030 par rapport à 2001. 

En juin 2021, la cheffe du DDPS a défini le «plan d’action Énergie et climat DDPS», dans lequel le Département fixe ses objectifs et mesures énergétiques et climatiques pour la pé-riode 2021–2030. La mise en œuvre du train de mesures sur le climat pour l’administration fédérale fait partie de ce plan d’action. 

Accéder au plan d’action «Énergie et climat» du DDPS

armasuisse Immobilier Guisanplatz 1
CH-3003 Berne
Tél.
+41 58 463 20 20

E-Mail


Heures d'ouverture demandes par téléphone

Lundi - Jeudi
08:00-12:00/ 13:15-17:00

Vendredi
08:00-12:00/ 13:15-16:00