print preview Retour Aperçu, messages, manifestations

MALS Plus - Un jalon important a été atteint.

Avec l’installation du dernier des cinq radars d’approche de précision sur l’aérodrome de Sion, armasuisse a atteint un jalon important du projet « Système militaire de guidage d’approche (MALS Plus) » et a pu remettre l’installation au donneur d’ordre, respectivement l’introduire dans le cycle de vie.

18.05.2021 | Urs Mundwiler, systèmes de conduite, DC Systèmes de conduite et d’exploration

Un radar d’approche de précision strié de rouge et de blanc sur l’aérodrome de Sion, avec un panorama alpin en arrière-fond.
Radar d’approche de précision sur l’aérodrome de Sion.

L’installation des radars d’approche de précision s’est achevée fin avril 2021 sur l’aérodrome de Sion. Le 27 avril 2021, les Forces aériennes ont remis à armasuisse le rapport d’essai « OT&E PAR Sion – Trial Report ». Les tests opérationnels analysés dans ce document ont reçu une évaluation positive. Dès que le donneur d’ordre État-major de l’armée aura estimé que l’installation est « apte à l’engagement », le dernier radar d’approche de précision pourra lui aussi être déclaré opérationnel.

Les crédits d’engagement pour le projet « MALS Plus » destiné à installer des systèmes militaires de guidage d’approche sur les aérodromes militaires de Payerne, Emmen, Locarno, Meiringen et Sion ont été accordés dans le cadre du programme d’armement 09.

Les systèmes de guidage d’approche sont constitués de trois composants : un radar d’approche de précision (PAR – Precision Approach Radar), composé d’un capteur et d’un affichage, un radar à balayage circulaire d’aérodrome (ASR – Airport Surveillance Radar), composé d’un capteur et d’un affichage, et des radiogoniomètres (DF – Direction Finder). Les radiogoniomètres sont déjà installés sur les aérodromes depuis 2017, et ils fonctionnent de manière irréprochable.

Le radar d’approche de précision, qui remplace l’actuel radar QUAD sur les aérodromes militaires, est composé d’un capteur de l’entreprise italienne Leonardo et d’un affichage de l’entreprise allemande Frequentis Comsoft GmbH.

Radars à balayage circulaire: Ceux-ci se trouvent actuellement à Payerne en phase de test opérationnel auprès des Forces aériennes, et leur remise au donneur d’ordre est prévue à la mi-2021.