print preview

Programme de recherche 3a - Pour la sécurité de l’espace cybernétique

L’espace cybernétique est devenu une sphère d’opération militaire qu’un nombre croissant d’États se préparent à exploiter. Ce développement impose aux forces armées d’opérer des changements fondamentaux comparables à l’expansion de la guerre dans l’espace aérien il y a près d’un siècle. Toutefois, dans l’espace cybernétique comme aérien, l’enjeu n’est pas uniquement de se préparer à un conflit, mais aussi d’assurer la disponibilité permanente, l’intégrité et la confidentialité des fonctions dont l’on dépend. Dominante jusqu’à présent, la pensée axée sur des actions réactives et ponctuelles doit céder la place à une logique d’anticipation et de capacité de résistance afin de faire face à des événements de grande ampleur davantage susceptibles de survenir simultanément.

WTF_FoPrgm3_Titelbild

 

Le développement constant et la pénétration de la numérisation dans la société font de l’espace cybernétique l’un des principaux théâtres des conflits modernes. De nos jours, la Suisse est fortement susceptible d’être la cible d’attaques provenant de l’espace cybernétique, dont le potentiel de dommages est difficile à évaluer.

Ce programme vise à établir et à assurer des compétences technologies approfondies en matière d’identification, d’évaluation et de réduction des risques dans l’espace cybernétique. Face à des cycles technologiques très courts et à une menace en rapide évolution, les principaux axes de recherche sont explorés au sein du Cyber-Defence Campus en fonction des tendances et des besoins de l’armée. On y élabore des concepts visant à identifier des anomalies dans le trafic de données sur les réseaux internes qui permettent de détecter des attaques et de les représenter sur un tableau de la sphère d’opération cyber. Aux fins de protection des réseaux internes, on développe également des compétences de soutien aux opérations de défense active contre les attaques ou de tromperie des acteurs adverses dans l’espace cybernétique. Ce portefeuille est complété par des analyses ciblées des vulnérabilités des infrastructures critiques et des appareils mobiles, la cybersécurité dans le domaine aérospatial ainsi que la cryptographie post-quantique.

Des infrastructures de laboratoire de pointe sont utilisées pour l’étude des résultats de recherche dans un environnement militaire axé sur la pratique. Outre un laboratoire de cybersécurité pour l’étude de la sécurité des composants logiciels et matériels dans un environnement isolé, des laboratoires spécifiques sont disponibles pour des travaux sur la sécurité des communications de demain dans le domaine des véhicules, des avions, des satellites, d’Internet ou encore de la 5G.

Champs de compétences

Un cadenas blanc devant un code source en arrière-plan

La numérisation entraîne une recrudescence des cas de détournement des infrastructures d’information et de communication à des fins criminelles, d’espionnage, de politique de puissance ou de terrorisme. De nouvelles technologies de sécurité et méthodes de cyberdéfense sont conçues afin d’assurer la détection précoce des menaces et d’améliorer la capacité de résistance dans l’espace cybernétique.

 Une puce informatique en forme de cerveau humain.

Les cyberopérations et autres actions dans l’espace cybernétique gagnent en importance sur le plan militaire. On étudie ici la capacité de réaction afin de limiter les conséquences potentielles des incidents et, au besoin, de se défendre activement contre les cyberattaques au moyen de contre-mesures.

Gros plan d'un œil humain dans un ton bleu, entouré de chiffres et de signes.

La cybermenace se caractérise par une multitude de menaces potentielles. Le but des attaques, les acteurs derrière celles-ci, ou encore le cercle des victimes diffèrent à chaque fois. On étudie de nouveaux processus et approches afin de dresser un tableau global des activités et menaces dans l’espace cybernétique.

Différentes icônes comme le nuage, le moniteur, le smartphone, le matériel sont mises en réseau devant l'image d'une salle de serveurs.

Pour que l’armée comme les infrastructures critiques demeurent opérationnelles en cas de crises et de situations d’urgence, elles doivent pouvoir disposer à tout moment de systèmes d’information et de pilotage fonctionnels et sûrs. Des cyberinfrastructures ultra sécurisées, robustes et autonomes sont requises. On étudie par conséquent des méthodes automatisées de détection et de correction des vulnérabilités.

Réseau

Le développement de compétences techniques repose sur un vaste réseau de partenaires issus du monde économique, de hautes écoles, d’universités et d’autres centres de recherche, en Suisse comme à l’étranger. Des contacts étroits sont en place et des informations sont échangées avec des utilisateurs et services de planification, d’acquisition et d’expérimentation du DDPS afin d’assurer la pertinence de l’affectation des capacités.

Responsable de programme de recherche

Responsable de programme de recherche
Dr. Vincent Lenders

Notre responsable de programme de recherche « Pour la sécurité de l’espace cybernétique » se réjouit de votre intérêt!


Sciences et Technologies Domaine spécialisé
Cybersécurité et Data Science
Feuerwerkerstrasse 39
CH-3602 Thun
Tél.
+41 58 468 27 68

Responsable de programme de recherche

Dr. Vincent Lenders
E-Mail

Sciences et Technologies

Domaine spécialisé
Cybersécurité et Data Science
Feuerwerkerstrasse 39
CH-3602 Thun