print preview

Simplon, extension de l’infrastructure d’instruction

Simplon: ancien hôpital et maison Barral
© VBS/DDPS

L’infrastructure d’instruction militaire de la place de tir du Simplon fera l’objet d’une extension au cours des prochaines années.

Le Département de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) est attaché à ce que la population puisse participer de manière appropriée au projet de construction prévu sur la place de tir du Simplon. À cet effet, dans le cadre d’une manifestation d’information organisée le 20 octobre 2022, il a donné plus de détails à la population concernant ce projet de construction.

La demande de permis de construire pour le projet remanié devrait de nouveau être mis à l’enquête publique au printemps 2023 dans le cadre d’une procédure ordinaire d’approbation des plans de constructions militaires. 

Voix sur le projet

Colonel Georg Schmidt, commandant de la place d’armes de Bière et du Centre d’Instruction de l’Artillerie

La place de tir du Simplon est la plus importante place de tir de montagne de l’artillerie. Il s’agit de la seule place de tir permettant de tirer sur de grandes distances et avec la majorité des types de munition d’artillerie.

Annette Schnydrig, cheffe du projet du maître de l’ouvrage, armasuisse Immobilier
Annette Schnydrig, cheffe du projet du maître de l’ouvrage, armasuisse Immobilier

La protection de la nature et de l'environnement est importante pour le DDPS. Le projet remanié prévoit donc de limiter autant que possible l’impact sur le paysage.

Sebastian Arnold, président de la commune de Simplon
Sebastian Arnold, président de la commune de Simplon

Le conseil communal approuve l'extension prévue de l'infrastructure d'instruction sur le Simplon. Elle assure des emplois attrayants et génère de la valeur ajoutée dans la région grâce à l'achat de marchandises, à la consommation, aux hébergements et aux indemnisations de servitude versées par l'armée. Ce facteur économique intéressant profite à l'agriculture, à l'artisanat, au tourisme et à la commune.

Images, chiffres, faits

Le projet en bref

Projet de construction: Simplon, extension de l’infrastructure d’instruction

Maître de l’ouvrage: armasuisse Immobilier (DDPS)

Utilisateur: Armée, Formation d’application des blindés et de l’artillerie

Situation: Commune de Simplon-Village

Coûts de construction: 30 millions de francs; approuvés par le Parlement dans le cadre du message sur l’armée 2018

Démarrage de la mise à l’enquête publique (procédure d’approbation des plans de constructions militaires): prévu pour le printemps 2023

Réalisation: 2025–2028

Questions et réponses

La place de tir du Simplon est la principale place de tir pour l’instruction en formation de l’artillerie. C’est le seul site où il est possible d’exercer le tir sur de longues distances et d’utiliser une grande partie des types de munitions de l’artillerie. Les écoles de recrues de l’artillerie et les quatre groupes d’artillerie prévus par le DEVA utiliseront la place de tir avec leurs obusiers blindés lors de dislocations de tir et de cours de répétition. De plus, des exercices de tir avec les mortiers de 12 cm acquis dans le cadre du programme d’armement 2016 seront également réalisés au Simplon.

La place de tir dispose de trois cantonnements: le cantonnement de montagne de l’ancien hospice du Simplon, qui appartient à la Confédération, et les deux cantonnements communaux de Simplon-Village et de Gondo. Afin d’assurer la poursuite à long terme des activités de tir et de pouvoir héberger davantage d’unités de troupe, la Maison Barral, construite en 1902, a été acquise en 2007 avec ses terrains. Cependant, il est actuellement impossible d’y loger des troupes en raison des mauvaises conditions d’hygiène et de sécurité qui y règnent.

Dans le cadre du DEVA, les groupes d’artillerie passeront de trois à quatre batteries, la quatrième batterie étant une unité qui sera équipée du nouveau mortier 16. En conséquence, une infrastructure additionnelle comprenant 150 lits, une cuisine avec réfectoire, des magasins de matériel ainsi que des locaux de commandement et d’instruction doit être mise en place au Simplon. À défaut, la troupe devrait être hébergée dans la région de Brigue et Viège, ce qui engendrerait une perte de temps pour l’instruction, des coûts de transport et une augmentation du trafic sur la route du col du Simplon.

Les nouvelles normes d’instruction incluent la possibilité de changer de position de tir, ce qui requiert des positions de tir additionnelles pour les obusiers blindés. En outre, une place d’approvisionnement en munitions et de ravitaillement en carburant supplémentaire est nécessaire.

Il est actuellement impossible d’effectuer des réparations au Simplon. Les véhicules défectueux doivent être transportés à chaque fois dans la vallée, ce qui engendre une hausse du trafic et des nuisances sonores. Pour éviter ces déplacements, un bâtiment d’exploitation disposant d’un atelier doit être construit afin de pouvoir réparer les obusiers blindés et les véhicules à pneus. De plus, il convient de créer des places de stationnement permettant d’effectuer des lavages afin que les chasse-neige ne doivent plus être parqués à découvert pendant l’hiver.

En lieu et place d’un assainissement de la Maison Barral, plusieurs autres options ont été examinées: une nouvelle construction, une solution mixte comprenant un assainissement et une nouvelle construction, la location ou l’achat de l’hôtel Bellevue à Simplon-Kulm. Si les coûts sont considérés tout au long de la durée de vie, la variante proposée est la plus rentable. Si l’hôtel Bellevue devait être loué ou acheté, cela exigerait également de vastes mesures de protection, car l’objet se trouve au milieu d’une zone exposée aux avalanches.

Le développement de l’infrastructure d’instruction de la place de tir du Simplon permettra de réaliser des économies d’environ 0,2 million de francs par an au niveau des charges d’exploitation.

La mise en œuvre du projet entraîne une hausse annuelle des charges d'exploitation de seulement 0,1 million de francs, malgré l’augmentation des surfaces utiles. Même si le volume plus grand des bâtiments accroît les charges d’entretien, les bâtiments peuvent être utilisés de façon plus efficiente. Par ailleurs, l’abandon des infrastructures logistiques à Berne entraîne une suppression de l’ordre des 3,0 millions de francs par an pour les charges de location et d’exploitation. Les travaux de construction conduiront à un accroissement de la valeur et donc à une augmentation des coûts de location bruts de 10,8 millions par an.

Downloads

Diapositives de la manifestation d'information du 20.10.2022

Visualisations | Visualisierungen | Visualizzazioni


armasuisse Immobilier Guisanplatz 1
CH-3003 Berne
Tél.
+41 58 463 20 20

E-Mail


Heures d'ouverture demandes par téléphone

Lundi - Jeudi
08:00-12:00/ 13:15-17:00

Vendredi
08:00-12:00/ 13:15-16:00