print preview Retour Messages

Architecture générique de véhicule (NGVA) de l’OTAN

De nos jours, les plateformes de véhicules militaires se composent d’une multitude de sous-systèmes devant être compatibles entre eux. armasuisse S+T participe activement à l’élaboration de la norme de mise en œuvre « Architecture générique de véhicule » de l’OTAN (NATO Generic Vehicle Architecture). Cette dernière assure l’interopérabilité des systèmes ainsi que l’intégration économique de sous-systèmes électroniques sur des plateformes militaires.

18.02.2020 | armasuisse Sciences et Technologies, Communication et protection électromagnétique

L’architecture générique de véhicule (NGVA) de l’OTAN permet l’intégration uniforme d’une grande variété de sous-systèmes sur des plateformes de véhicules
L’architecture générique de véhicule (NGVA) de l’OTAN permet l’intégration uniforme d’une grande variété de sous-systèmes sur des plateformes de véhicules

Coûts d’intégration réduits grâce à la standardisation

Une part considérable de la valeur combative des véhicules militaires repose sur les capteurs et effecteurs qu’ils intègrent, ainsi que sur leur mise en réseau avec les systèmes de conduite. Une grande partie des coûts de projet et de cycle de vie découle des coûts d’intégration de tels systèmes.

Dès lors, l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN) a créé la norme de mise en œuvre « Architecture générique de véhicule » (NGVA) dans le but de raccourcir les délais de réalisation des projets, de réduire les risques afférents et de limiter les coûts d’intégration et de transformation. Les plateformes militaires agiles étant appelées à jouer un rôle toujours plus important à l’avenir, ces critères standardisés visent à faciliter la collaboration entre les systèmes développés par différents fabricants et à éviter les systèmes en silos.

Participation d’armasuisse S+T à la norme « Data infrastructure »

La norme NGVA est développée en continu par le groupe de travail « Military Vetronics Association » (MILVA) et adaptée aux nouvelles avancées technologiques. Ce groupe de travail réunit des représentants de gouvernements d’États membres de l’OTAN comme d’États non-membres, ainsi que de l’industrie. Cette norme fait l’objet d’un contrôle et d’une révision tous les deux ans environ. Une nouvelle version est ensuite ratifiée et publiée.

La norme NGVA est subdivisée en neuf domaines dans l’optique d’assurer l’interopérabilité complète entre les sous-systèmes, les plateformes de véhicules et les forces armées. Non-membre de l’OTAN, la Suisse participe au groupe de travail MILVA œuvrant au développement du domaine « Data infrastructure », où elle est représentée par armasuisse S+T. Cette participation permet à la Suisse de représenter ses intérêts au sein du comité de normalisation et de contribuer à l’élaboration de cette norme.

L’étroite collaboration avec des autorités étrangères permet en outre de tirer parti des expériences d’autres États dans le cadre d’échanges directs. Grâce à ces contacts, armasuisse S+T a été en mesure d’amorcer des projets de recherche en collaboration avec l’Institut Fraunhofer pour la communication, le traitement de l’information et l’ergonomie (FKIE). Ces travaux consistent à étudier et à développer la mise en réseau intelligente de capteurs et d’effecteurs avec des systèmes de conduite.