print preview Retour Messages

ARCHE 2020 – La robotique suisse au service de l’aide en cas de catastrophe de demain

De nos jours, les technologies évoluent en permanence et à un rythme soutenu. Ce constat vaut également pour l’aide en cas de catastrophe, où la robotique devrait soutenir de plus en plus les humains. Au sein d’armasuisse sciences + technologies , ARCHE permet d’évaluer les possibilités d’application des robots et d’en apprendre davantage sur les besoins des utilisateurs

16.07.2020 | Domaine spécialisé Communication, Alisha Held

Drohne vor dem Abheben auf dem Boden

ARCHE – Regard vers l’avenir

Acronyme d’Advanced Robotic Capabilities for Hazardous Environments, ARCHE comprend un événement annuel organisé par le Centre Suisse des Drones et de la Robotique du DDPS (CSDR DDPS). L’objectif de cet outil de recherche consiste à évaluer le niveau de maturité et les possibilités d’application de la robotique suisse dans le domaine de l’aide en cas de catastrophe de demain. Les robots n’ont pas vocation à remplacer les humains, mais devront plutôt les assister dans le cadre d’activités dites « 4D » (dull, dirty, dangerous, denied) afin d’accroître l’efficacité de l’aide en cas de catastrophe. Des vies doivent être sauvées, et la tâche des secouristes doit être protégée et facilitée.
Placé sous la direction d’armasuisse Sciences et technologies (S+T), ce projet est une collaboration entre la formation d’application du génie et du sauvetage/NBC (FOAP G/sauv/NBC), l’EPF Zurich et le Pôle de recherche national (PRN) Robotique. Cette collaboration fait d’ARCHE une plateforme permettant au monde scientifique, aux autorités fédérales ainsi qu’à l’industrie et à d’autres organisations de sauvetage et de sécurité, d’établir des contacts, de présenter des travaux de recherche et de s’informer quant aux technologies les plus modernes. Toutes les parties impliquées sont donc gagnantes. Le monde scientifique peut par exemple récolter des informations réalistes en matière de recherche appliquée, tandis que les organisations peuvent découvrir et évaluer de nouvelles possibilités d’application des robots à l’avenir.

Semaine d’intégration ARCHE

Cette année, la semaine annuelle d’intégration ARCHE a été organisée sur le site d’instruction des troupes de sauvetage de Wangen an der Aare. Le plus grand événement suisse à ce jour consacré à l’étude des applications de la robotique dans le domaine de l’aide en cas de catastrophe a réuni 17 équipes de chercheurs de tout le pays et leurs systèmes aussi variés qu’intéressants. Deux équipes d’étudiants étaient également de la partie avec leurs projets Focus baptisés DroGone et RoBoa. Dans le cadre de leur bachelor à l’EPFZ, ces étudiants ont concrétisé leur idée sous la forme d’un prototype de robot en l’espace de deux semestres.
Lors de cet événement, tous les participants ont eu la possibilité de tester leurs robots dans un environnement proche de la réalité comprenant des simulations de scénarios catastrophe comme des incendies, des inondations ou des séismes, d’acquérir des expériences et de récolter des données qui serviront à orienter leurs recherches.

Projet de recherche 1 : ANYmal

ANYmal, robot de marche à quatre pattes, était de retour. Cette année, l’équipe de chercheurs de l’EPFZ a présenté le même concept, mais avec un nouveau matériel, l’« ANYmal C ». « Les événements d’ARCHE nous offrent une occasion unique de tester le robot dans des environnements divers, notamment souterrains, et de récolter des données », témoigne un membre de l’équipe. La récolte de données est décisive en matière de développement et d’engagement des robots. Grâce à son fonctionnement autonome, ce robot marcheur peut être engagé dans des environnements difficiles et des zones peu accessibles. Il se prête particulièrement à des scénarios de recherche et de sauvetage, d’inspection et d’exploration. Le robot est notamment équipé de capteurs laser et de caméras pour percevoir son environnement.
Une étape majeure a été franchie en juin 2020 avec la livraison dans le monde entier des premiers exemplaires d’ANYmal C à des partenaires de développement et clients du domaine de la recherche. La société d’automatisation ANYbotics assure sa commercialisation.

Projet de recherche 2 : chasseur de drones Mobula

Le chasseur de drones Mobula a été développé par une équipe de chercheurs de la Haute école technique de Rapperswil en collaboration avec un partenaire industriel. Ce drone de surface en mesure de voler de manière autonome se distingue par des vitesses élevées et une maniabilité hors du commun. Il est notamment équipé d’un système de caméras, d’un ordinateur de bord et d’un canon lance filet intégré dans les ailes. Le filet est tiré une fois le drone adverse ciblé et lorsque la distance le permet.

Mobula peut également être engagé dans d’autres missions que la défense contre de petits drones au moyen de filets. Il peut ainsi intercepter et suivre d’autres drones, mais aussi suivre des plans de vol prédéterminés pour enregistrer des images.

Chasseur de drones Mobula
Chasseur de drones Mobula

Projet Focus : RoBoa

Le ver de sauvetage RoBoa est l’un des deux projets Focus d’une équipe d’étudiants de l’EPF Zurich, de même que la continuation du précédent projet « Proboscis ». Ce robot est conçu pour secourir les personnes ensevelies, en aidant les secouristes à les localiser et à communiquer avec elles, ainsi qu’à leur prodiguer les premiers soins.

Son mode de propulsion consiste en un tuyau déployé pour réduire au maximum la friction et permettre au robot de progresser sous l’effet de l’air injecté. D’un diamètre de 10 cm, ce ver de sauvetage peut se faufiler dans de petites ouvertures, tandis que sa longueur atteignant 17 mètres lui permet p. ex. d’évoluer dans des ruines. La tête du robot abrite notamment une caméra, un micro et un haut-parleur pour communiquer avec les victimes.

Les étudiants du projet RoBoa apprécient particulièrement les échanges avec d’autres équipes sur place. « Tout au long de la semaine, les visiteurs se sont succédé pour parler du robot et prodiguer des conseils », indique un membre de l’équipe. 

Liens entre l'armée, la recherche et l'industrie

ARCHE est une plateforme qui encourage des échanges empreints d’ouverture et de positivité entre chercheurs, mais aussi entre développeurs et utilisateurs, tout en établissant des liens entre l’armée, la recherche et l’industrie. Tandis que les chercheurs obtiennent un meilleur aperçu des champs d’application, les utilisateurs améliorent leur compréhension des technologies, ce qui leur permet de mieux distinguer la frontière entre réalité et fiction et d’identifier plus en amont les tendances technologiques.