print preview Retour Messages

Symposium 2018 consacré aux textiles

Le 18e symposium consacré aux textiles s’est déroulé le 14 mars 2018 au Stade de Suisse. Les quelque 310 participantes et participants venus de Suisse et de l’étranger provenaient de différents secteurs industriels, de la branche du textile notamment, ainsi que de milieux scientifiques. Le programme de la manifestation comportait six exposés techniques consacrés à des thèmes tels que la durabilité de l’innovation, de même qu’un exposé portant sur la santé au poste de travail, présentée sous une forme distrayante.

20.03.2018 | Communication d'armasuisse

Symposium 2018 consacré aux textiles

 

Thomas Knecht, chef du domaine de compétences Achats et coopérations, a accueilli au Stade de Suisse, dans une Berne ensoleillée, les participantes et participants au 18e symposium consacré aux textiles. Il est entré directement en matière en mentionnant notamment le projet SMHE et en soulignant l’importance de la durabilité et des découvertes de la science.

Martin Sonderegger, directeur général de l’armement, a lui aussi insisté sur la durabilité. Le DEVA, qui a démarré le 1er janvier, est d’une importance fondamentale pour armasuisse. Il y aura de nombreuses acquisitions dans ce contexte, notamment des équipements. Ainsi, le projet SMHE sera la plus importante acquisition de textiles de l’armée suisse.

Dans le premier exposé intitulé «du couteau du soldat suisse à la marque mondiale», Carl Elsener, CEO de la société Victorinox, a présenté comment une petite entreprise familiale est parvenue à se positionner durablement comme marque mondiale. Aujourd’hui, Victorinox est un symbole de la qualité. Grâce à sa réflexion et à son action stratégique, l’entreprise a grandi pendant les 130 dernières années et a diversifié son portefeuille avec de nouveaux domaines comme les bagages, les montres et les parfums.

Ensuite, Jean-Claude Brossard, chef de l’aide à la conduite et à l’engagement du Service de renseignement de la Confédération, a présenté le rôle de ce dernier et esquissé des menaces possibles pour la Suisse, comme l’espionnage, les attentats terroristes et, désormais, les cyberattaques. Pour exécuter de telles attaques, il est possible d’équiper des textiles de microphones et même d’explosifs. De plus, la sécurité de l’information de bien des gens est en danger à son avis, en raison de l’échange inattentif de données.

Le prof. dr. Alex Dommann de l’EMPA a donné un aperçu de nouveaux aspects de la recherche et de la science. L’analyse radiographique permet de fabriquer des textiles à hautes performances. Grâce à leurs caractéristiques thermiques, mécaniques, chimiques ou biologiques, ces textiles d’un nouveau genre permettent le Bio-Monitoring, sans influences extérieures, de fonctions corporelles et de constater notamment la teneur en oxygène, le PH et certains comportements.

L’exposé «tricoté et non cousu» des prof. Tina Moor et Andrea Weber Marin, de la Haute école de Lucerne, était consacré à la combinaison du design et de la durabilité. Leur nouveau produit «KJUS Freelite» – une veste de ski à 95% tricotée, isole bien, s’adapte aux mouvements du skieur et produit moins de chutes que d’autres vestes grâce à sa fabrication d’une pièce. D’autres projets sont le Textcycle, qui vise l’optimalisation du cycle des textiles, de même que TexLining, dont l’objet est l’assainissement et l’isolation de halles de grande surface à l’aide d’éléments textiles.

L’après-midi, Niklaus Zemp du Groupe Serge Ferrari a présenté des fibres en polyester résistant au feu. Ce nouveau produit de prévention incendie se caractérise par une grande rigidité. Le fil produit à partir de ces fibres en polyester résistant au feu ne dégage aucune fumée en cas d’incendie et réduit au minimum la durée de combustion du textile.

Le dernier exposé technique a été présenté par Raymond Jacobs, de la société Sanitized AG, qui a parlé de la «gestion novatrice des odeurs dans les textiles fonctionnels en polyester (PES)». Les vêtements en textiles tendent à sentir rapidement mauvais car des bactéries se déposent sur le textile et y forment un biofilm. Ce problème de mauvaise odeur peut être résolu à l’aide de la technologie Sanitized Odoractiv, grâce à laquelle les bactéries adhèrent moins bien aux textiles et les odeurs formées pendant le port disparaissent immédiatement.

Le dr. méd Marco Caimi a présenté l’exposé final, qui expliquait avec beaucoup d’humour l’importance de l’activité physique au quotidien pour la santé au poste de travail et dans la vie privée. Une activité physique régulière a des effets positifs notamment sur la tension artérielle, sur le métabolisme, sur la circulation sanguine, sur l’intelligence somatique et sur l’ensemble du système monétaire. Mais l’humour, les relations personnelles et la communication aussi influencent positivement la santé.

En conclusion, Thomas Knecht a remercié pour leur présence les participantes et participants et les a invités à retenir la date de la prochaine édition du symposium consacré aux textiles, qui aura lieu le 13 mars 2019.

Communication d'armasuisse Kasernenstrasse 19
CH-3003 Berne
Tél.
+41 58 464 62 47

E-Mail