print preview Retour Page d'accueil

Analyse de l’eau et des sédiments dans le lac de Neuchâtel

Du 29 au 31 mars 2021, armasuisse Sciences et technologies prélève des échantillons dans le lac de Neuchâtel à Forel (FR) à des fins d’analyses en collaboration avec des partenaires. Le lac abrite actuellement quelque 4500 à 5000 tonnes de restes de munitions provenant d’exercices de tir air-sol des Forces aériennes. Outre de nouvelles mesures des concentrations de polluants et de métaux lourds dans l’eau, des plongeurs spécialisés prélèveront des échantillons de sédiments.

30.03.2021 | Sandie Pasche et Anela Ziko, armasuisse Sciences et technologies

Aujourd'hui encore, on trouve dans le lac de Neuchâtel quelque 4500 à 5000 tonnes de restes de munitions provenant d’exercices de tir air-sol des Forces aériennes.
Aujourd'hui encore, on trouve dans le lac de Neuchâtel quelque 4500 à 5000 tonnes de restes de munitions provenant d’exercices de tir air-sol des Forces aériennes. @VBS/DDPS, Joddie Pasche

Les Forces aériennes suisses s’entraînent aux tirs air-sol sur la place de tir de Forel (FR) depuis 1928. Entre 4500 et 5000 tonnes de restes de munitions reposent par conséquent dans le lac de Neuchâtel.

2015 : premiers échantillons d’eau pour l’analyse des métaux lourds dans le lac de Neuchâtel à Forel 

Le DDPS a procédé à une première analyse des eaux du lac à Forel en 2015. L’objectif consistait à déterminer si les exercices de tir aérien encore organisés ont une influence sur l’eau. Pour ce faire, la concentration de métaux lourds a été mesurée avant et après un tir aérien. Les analyses ont démontré que les valeurs limites de l’ordonnance sur la protection des eaux n’ont pas été dépassées dans le cadre des exercices.

Des munitions réelles ayant aussi été tirées par le passé, notamment lors des premiers exercices il y a près de 100 ans, des ratés sont également présents parmi les restes de munitions dépourvus d’explosifs. Il convient désormais d’étudier leur impact sur l’eau et les sédiments au moyen d’analyses des matières explosives.

2021 : analyses approfondies de l’eau et des sédiments dans le lac de Neuchâtel 

Les experts d’armasuisse Sciences et technologies (armasuisse S+T) ont collaboré avec le laboratoire de Spiez afin d’élaborer un concept pour l’analyse de l’eau et des sédiments. Ce concept a également fait l’objet de discussions avec l’Office fédéral de l’environnement (OFEV), les cantons de Fribourg, Vaud et Neuchâtel et les organisations environnementales Pro Natura et l’Association de la Grande Cariçaie.

L’étude de cette année vise à évaluer le potentiel de risque des polluants issus de restes de munitions, ainsi qu’à analyser la concentration de l’eau et des sédiments en explosifs et en métaux lourds.

Échantillons d’eau

Des échantillons d’eau sont prélevés en plusieurs endroits de la place de tir de Forel. Outre des prélèvements dans le périmètre de tir actuel utilisé par les Forces aériennes pour ses exercices depuis 1931, des échantillons sont également prélevés au niveau d’anciennes cibles présumées. Deux échantillons de référence sont pris à quelques kilomètres de la zone.

La collecte d’échantillons est réalisée par des plongeurs du commandement de déminage et d’élimination de munitions non explosées (DEMUNEX) de l’armée et d’armasuisse S+T à environ 20 cm au-dessus du fond à l’aide de flacons. La température, la conductivité électrique et le pH sont également relevés.

Échantillons de sédiments

L’analyse des sédiments implique le prélèvement de trois échantillons primaires, trois autres dans chacune des anciennes zones cibles présumées et deux de référence à des fins de comparaison.

Les plongeurs du cdmt DEMUNEX emploient des tuyaux en plastique qu’ils plantent dans le fond afin de prélever les carottes de sédiments à analyser. Le fond étant plus ferme près du rivage, un foret à couronne métallique spécial est utilisé pour les prélèvements. Les emplacements sont déterminés et documentés à l’aide de systèmes GPS, tant dans le cadre des prélèvements d’eau que de sédiments.

Analyse des échantillons d’eau et de sédiments 

Les échantillons prélevés dans le lac de Neuchâtel sont ensuite analysés par le laboratoire de Spiez pour détecter les métaux lourds, ainsi que par l’entreprise Bachema AG en ce qui concerne les explosifs et la concentration en carbone organique. L’évaluation et l’appréciation des résultats seront effectuées en collaboration avec les cantons concernés, l’OFEV, Pro Natura et l’Association de la Grande Cariçaie. Les étapes ultérieures seront aussi définies conjointement.

Place de tir des Forces aériennes de Forel

La place de tir de Forel (FR) est utilisée pour l’entraînement au tir des avions de combat depuis 1928. Il s’agit de l’une des dernières places de tir exploitées par les Forces aériennes pour des exercices de tir air-sol. Actuellement, des exercices de tir sont organisés à Forel une dizaine de jours par an. Depuis quelques temps, ce site sert également à l’entraînement de survie des pilotes dans l’eau.

Munitions dans les lacs suisses