print preview

Retour Page d'accueil


Remise de robots plongeurs à l’Armée suisse

Le Centre suisse des drones et de la robotique d’armasuisse Sciences et technologies mène des recherches sur un robot plongeur en collaboration avec la start-up Tethys Robotics de l’EPF Zurich et le commandement de déminage et d’élimination de munitions non explosées (DEMUNEX). À l’issue de près de deux ans de recherche conjointe avec DEMUNEX, un premier prototype a été remis aux plongeurs du commandement le 30 mai 2022.

17.06.2022 | Kai Holtmann, Centre suisse des drones et de la robotique CSDR DDPS, armasuisse Science et technologies

L’équipe de base du projet (cap Kim Rindlisbacher (plongeur DEMUNEX), Jonas Wüst (Tethys Robotics), Kai Holtmann (CSDR DDPS), lt col Reto Schaffner (cdmt DEMUNEX) lors de la remise du prototype.
L’équipe de base du projet (cap Kim Rindlisbacher (plongeur DEMUNEX), Jonas Wüst (Tethys Robotics), Kai Holtmann (CSDR DDPS), lt col Reto Schaffner (cdmt DEMUNEX) lors de la remise du prototype.

Il fait sombre, on distingue à peine les alentours, tout est calme. Équipés de combinaisons étanches, de bouteilles d’oxygène et de lampes de poche, les plongeurs du commandement de déminage et d’élimination de munitions non explosées (DEMUNEX) explorent les profondeurs à la recherche de munitions. En effet, plus de 8000 tonnes de munitions non explosées et autres résidus de ce type se trouvent encore dans les zones de cibles et les sites d’immersion des eaux suisses. Non seulement exigeantes pour les plongeurs, la recherche et la récupération de ces munitions constituent en outre des missions dangereuses, chronophages et impliquant souvent des tâches répétitives. En vue de soutenir de telles applications, le Centre suisse des drones et de la robotique (CSDR DDPS) d’armasuisse Sciences et technologies a commencé par mener des recherches sur un robot subaquatique en collaboration avec Tethys Robotics de l’EPF Zurich, puis également avec les plongeurs du commandement DEMUNEX.

La première étape de cette collaboration a été marquée par de premiers tests réalisés dans le lac de Thoune en 2019. Le robot câblé alors utilisé, le « Scubo 2.0 », a été piloté à distance par les chercheurs de Tethys Robotics afin de lui faire localiser et saisir des munitions disposées sous l’eau au préalable. Ces tests visaient à évaluer la capacité d’un tel robot à épauler et à faciliter la tâche des plongeurs, notamment dans leurs missions d’exploration subaquatique, les tâches logistiques et la manipulation d’objets. Toutefois, tant la localisation que la saisie des objets se sont avérées délicates, Scub 2.0 n’ayant jusqu’alors été testé qu’en laboratoire. Le robot devait donc être sensiblement modifié afin de permettre de telles applications en conditions réelles.

Ainsi, durant près de deux ans, celui-ci a été entièrement remanié, mais aussi utilisé et évalué par les plongeurs et d’autres utilisateurs dans le cadre de scénarios réalistes. Ces deux années de tests ont abouti sur la création du robot « Proteus », lequel, en plus de caméras, est doté d’un capteur de profondeur, d’un GPS sous-marin, d’un sonar, de LED pour l’éclairage et d’une pince. La structure et l’enveloppe du robot, largement revues, permettent désormais de travailler jusqu’à 600 mètres de profondeur, ce qui assure l’accès aux fonds de l’ensemble des eaux suisses. L’alimentation électrique, désormais assurée par batterie, permet de réaliser des interventions de jusqu’à 4 heures. L’engin demeure néanmoins câblé, pour la transmission fiable et en temps réel de grandes qualités de données depuis les profondeurs au poste de contrôle situé en surface, où elles sont traitées.

L’étroite collaboration entre les chercheurs et utilisateurs a conféré au robot Proteus 22 un niveau de maturité technologique suffisamment élevé pour être remis le 30 mai 2022 aux plongeurs du commandement DEMUNEX, dans le cadre de l’initiative du CSDR « ARDET » (Advanced Robotic Detachement). Cette initiative donne la possibilité à des utilisateurs de tester des technologies n’ayant pas encore été commercialisées, ce qui leur permet d’une part de développer de nouvelles capacités, et d’autre part d’acquérir de l’expérience dans différents domaines militaires à un stade précoce. Les propositions d’améliorations et enseignements issus de ces expériences sont ensuite transmis aux chercheurs, qui œuvrent sur cette base au perfectionnement du système.

Tethys Robotics se penche par ailleurs d’ores et déjà sur de nouvelles technologies dans l’optique d’accélérer l’innovation en matière de robotique sous-marine. Les recherches portent notamment sur les améliorations que peut apporter un sonar quant à la fiabilité et à la précision des algorithmes de navigation sous-marine basés sur caméra. Le groupe de recherche travaille également à la conception d’un robot doté de moteurs plus puissants et d’une enveloppe pensée pour résister au mieux à la force des courants. Ce démonstrateur, le premier au monde, devrait permettre d’effectuer des travaux stationnaires dans des cours d’eau, travaux que les plongeurs ne pouvaient auparavant pas accomplir en cas de fort courant. Une fois que ces technologies seront jugées suffisamment robustes, elles pourront être intégrées au système des plongeurs, qui seront ainsi de nouveau pourvus des dernières avancées technologiques dans le domaine. Cette étroite collaboration se poursuit donc afin de tester les dernières technologies tout en faisant avancer la recherche sur la base de la pratique.


Retour Page d'accueil